Aller au menu Plan du site

Prince de l'Église

Accueil · Prince de l'Église
Contexte
Archevêque de Montréal depuis trois ans, Mgr Léger est élevé au rang de cardinal en 1953. Il est le sixième cardinal canadien et le cinquième du Québec. Son retour à Montréal est triomphant. À la demande du maire Camilien Houde, les citoyens décorent leurs maisons et les endroits publics, ce qui fait dire au nouveau cardinal une phrase désormais célèbre:  « Montréal, ô ma ville, tu as voulu te faire belle pour recevoir ton pasteur et ton prince.»

La nomination de Paul-Émile Léger comme cardinal surprend. La coutume veut que ce soit un évêque de la ville de Québec qui soit élevé au rang de cardinal. Le titre aurait dû revenir à Mgr Maurice Roy. Jamais un évêque de Montréal n'avait reçu cet honneur. Les résidents de la ville de Québec sont déçus, mais l'accueil qu'ils réservent au cardinal lors de sa visite dans la Vieille Capitale est chaleureux. Cependant, certains Québécois lancent une boutade qui a tôt fait de parcourir la ville  : « Mieux vaut un archevêque “Roy” qu'un cardinal “Léger”.»

En 1950, Paul-Émile Léger, alors âgé de 46 ans, devient le plus jeune archevêque de l'Église catholique romaine. Sa nomination entre dans un mouvement conservateur de l'Église, après l'affaire controversée de Mgr Charbonneau. Les pensées et les actions de ce dernier sont trop libérales pour l'Église catholique du temps. Rome lui montre la porte en 1950. Mgr Charbonneau démissionne officiellement pour des « raisons de santé ». Paul-Émile Léger est appelé à le remplacer à la tête du diocèse de Montréal.
Le saviez-vous?
• Paul-Émile Léger, à titre de cardinal, a le privilège de participer aux conclaves pour élire les papes. Il est présent lors de la nomination des papes suivants : Jean XXIII, Paul VI, Jean-Paul I et Jean-Paul II.

• Nommé archevêque de Montréal en 1940, Joseph Charbonneau suscite la controverse. Il est critiqué par l'épiscopat pour ses idées libérales. Lors de la grève de l'amiante à Asbestos en 1949, il prend position pour les grévistes, s'attirant ainsi les foudres du premier ministre Duplessis. Son attitude a raison de son poste d'archevêque: en 1950, il est démis de ses fonctions par le pape Pie XII. Paul-Émile Léger lui succède.
Infos

Prince de l'Église

Média : Télévision

Émission : Second Regard

Date de diffusion : 12 septembre 1989

Invité(s) : Paul-Émile Léger

Ressource(s) : Jacques Houde

Durée : 1 min 17 s

Dernière modification :
21 décembre 2004