Aller au menu Plan du site

Saint-Jean-Vianney emporté par la boue

Accueil · Saint-Jean-Vianney emporté par la boue
Contexte
C'était une nuit de printemps comme bien d'autres à Saint-Jean-Vianney. Mais ce 4 mai 1971, à 23 h, le destin de cette municipalité du Saguenay Lac-Saint-Jean bascule : en quelques heures à peine, près de 40 maisons sont emportées par le sol qui s'affaisse lentement et inéluctablement sous la ville.

Bilan : 31 morts et des centaines d'habitants soudainement jetés à la rue.

Le spectacle qui s'offre aux premiers secouristes arrivés sur les lieux est dantesque : dans une mer de boue, les maisons, ponts, routes, poteaux électriques et autres voitures sont doucement traînés dans un immense gouffre, induit par le glissement de terrain, long d'un kilomètre et demi, large de 400 mètres et d'une profondeur de 30 mètres.

«C'est comme si l'enfer s'était ouvert... les flammes en moins!», dira à l'époque un policier de la ville.

Situé à quelques kilomètres de Jonquière, Saint-Jean-Vianney était une banlieue modeste très recherchée, pour sa localisation et ses paysages pittoresques, par les travailleurs des usines de l'Alcan ou encore de celles de l'Abitibi-Price, établies depuis plusieurs années dans la région.

Quelque 2600 personnes y vivaient paisiblement... avant que Dame Nature décide de mettre fin à leur rêve.
Le saviez-vous?
• Le bilan de ce glissement de terrain aurait pu être bien pire, n'eût été la retransmission télévisée le soir du drame de la rencontre opposant les Canadiens de Montréal à Chicago. Ce match de hockey a tenu les gens éveillés et leur a permis du même coup de réagir rapidement quand la terre s'est mise à glisser.

• À l'époque, le trou laissé dans le sol par le glissement de terrain a été baptisé par les habitants du coin le «gouffre de la mort».
Infos

Saint-Jean-Vianney emporté par la boue

Média : Télévision

Émission : Nouvelles

Date de diffusion : 5 mai 1971

Ressource(s) : André Dufour

Durée : 14 min 38 s

Dernière modification :
5 mars 2008