Aller au menu Plan du site

Visite guidée de l'Oratoire

Accueil · Visite guidée de l'Oratoire
Contexte
Pendant les deux dernières semaines de juillet 1971, l'émission radiophonique Du monde comme tout le monde consacre un reportage presque quotidien à la visite de l'oratoire Saint-Joseph. En compagnie du père Marcel Taillefer, directeur de la pastorale, le journaliste Guy Gervais entreprend la visite des nombreux lieux, tels que le centre d'accueil, le centre Jean XXIII, la chapelle votive, le tombeau du frère André, la crypte, le chemin de la croix, la basilique, etc.

Voici donc un montage de quelques-uns de ces reportages. Le père Taillefer explique également le fonctionnement de l'Oratoire et raconte diverses anecdotes au sujet du frère André et de son sanctuaire.

La construction de la chapelle en 1904 n'est qu'un début pour le frère André. Pour financer les ambitieux projets de ce dernier, des amis du portier fondent en 1907 l'Oeuvre de l'Oratoire. En février 1910, la chapelle s'agrandit. Le sanctuaire devient rapidement un lieu phare du catholicisme. Chaque jour, le frère André reçoit de 400 à 500 personnes.

Après le 21e Congrès eucharistique de septembre 1910, qui attire 20 000 pèlerins à l'Oratoire, l'archevêque de Montréal, Mgr Bruchési, ouvre la porte à la reconnaissance officielle du sanctuaire. L'inauguration de la crypte, une église encavée de 1000 places, a lieu le 16 décembre 1917.

Les travaux de construction de la basilique s'amorcent en 1924. Le projet des architectes Dalbé Viau et Alphonse Venne est ambitieux : une église de style Renaissance italienne dont la croix au sommet du toit sera visible de partout à Montréal. La complexité du projet et ses coûts élevés, en pleine crise économique, étirent les travaux sur plusieurs années.

Le granit de la fondation est posé en mai 1931. Le frère André pourra voir la structure supérieure de l'édifice avant sa mort, en janvier 1937, mais sans le toit. L'installation du dôme, par l'architecte français Dom Bellot, s'amorce la même année. L'intérieur est terminé en 1966.
Le saviez-vous?
• Avec une hauteur de 263 mètres au-dessus du niveau de la mer, le dôme extérieur de l'oratoire Saint-Joseph représente le point le plus élevé à Montréal. En comparaison, l'édifice le plus haut à Montréal est Le 1000 de la Gauchetière, avec 205 mètres et 51 étages.

• Dans le but de conserver la prédominance du mont Royal dans le paysage montréalais, la Ville limite la hauteur des gratte-ciel à celle de la montagne, grâce à un règlement adopté en 1994. L'oratoire Saint-Joseph demeure le seul édifice à dépasser le mont Royal.

• Pour rejoindre le parvis de la basilique, le visiteur doit gravir 283 marches. Chaque jour de nombreux fidèles suivent une vieille tradition de l'Oratoire : ils grimpent tous les escaliers en priant à genoux sur chacune des marches. Une façon d'obtenir une faveur, de se repentir ou simplement de démontrer sa foi.

• L'architecture intérieure de la basilique est conçue par l'architecte canadien Gérard Notebert. Ses vitraux, un travail remarquable, sont signés par Marius Plamondon. Comme le souhaitaient ces concepteurs, l'architecture intérieure est d'une grande sobriété et propice à la paix et au recueillement des fidèles, sans égard à la croyance.
Infos

Visite guidée de l'Oratoire

Média : Radio

Émission : Du monde comme tout le monde

Date de diffusion : 19 juillet 1971

Invité(s) : Marcel Taillefer

Ressource(s) : Yvon Leblanc, Guy Gervais

Durée : 44 min 40 s

Dernière modification :
21 décembre 2004