Aller au menu Plan du site

Les bons p'tits plats d'antan

Accueil · Les bons p'tits plats d'antan
Contexte
Au fil des ans, les familles, plutôt que les cuisiniers, ont inventé les mets typiques du Canada. Des influences amérindiennes, françaises et anglaises ont tour à tour apporté leur contribution à cette cuisine unique. La nourriture canadienne d’antan, très frugale, substantielle et savoureuse, devait rassasier l’appétit des défricheurs et de leurs familles.

En 1982, la gastronome Jehane Benoît prépare une table avec quelques plats de sa collection afin de décrire un repas de fête typique des premiers colons canadiens-français.

Du 18e siècle au début du 20e siècle, le porc, le bœuf, le pain et les légumes forment la base des repas au Canada. L’importation d’aliments d’Europe ou des États-Unis coûte alors trop cher.

L’été, les ménagères servent du poulet farci avec des herbes sauvages, des légumes du jardin et des fruits. Des poissons frais, comme la truite ou le saumon, peuvent aussi former le menu estival. L’hiver, les cuisinières puisent dans leur cave des carottes, des navets, du chou et des pommes de terre.

Pour avoir de bons petits plats à longueur d’année, les mères de famille devaient utiliser des techniques de conservation. La cave gardait alors les légumes au frais et servait d’entrepôt pour les conserves.

Au départ, les conserves se préparaient dans des pots en argile. Elles cachaient des cornichons, des ketchups, des betteraves et des oignons. On salait la viande pour la conserver, et les fruits servaient à la préparation de confitures. Les herbes salées, faites de cives et de feuilles d’oignons, remplaçaient l’oignon pendant l’hiver. Quant au poisson, on le consommait salé, séché ou fumé.
Le saviez-vous?
• Au 18e et au 19e siècle, les colons mangent plus gras et plus sucré. Le lard salé, de la couenne de porc, sert de base à maints repas.

• Dès le 17e siècle, les habitants du pays ont importé du vin de France ou d’Europe. Plusieurs communautés religieuses ont cependant produit du vin, et l’habitant a souvent fabriqué son propre cidre avec les pommes de son verger.

• Professeure, communicatrice et écrivaine, Jehane Benoît (1904-1987) est devenue l’auteure de livres de cuisine la plus lue au Canada. Après des études en chimie culinaire à la Sorbonne, elle fonde en 1933 sa propre école culinaire. Publiée en 1963, son Encyclopédie de la cuisine se vendra à plus de 800 000 exemplaires.

• Pendant 23 ans, jusqu’en 1972, Jehane Benoît partage ses recettes à la radio et à la télé de Radio-Canada.

• Les premiers colons mangeaient dans des plats de terre cuite ou d’étain avec des ustensiles de bois. Seuls les bourgeois pouvaient se payer des assiettes en porcelaine et une coutellerie d’argent.

• Plus tard, dans bien des familles, les enfants trouvaient une orange dans leur bas de Noël. Avant les années 1920, les fruits du Sud, comme les agrumes et les bananes, n’étaient souvent mangés au Canada que pendant la période des Fêtes.
Infos

Les bons p'tits plats d'antan

Média : Télévision

Émission : Au jour le jour

Date de diffusion : 12 octobre 1982

Invité(s) : Jehane Benoît

Durée : 12 min 29 s

Dernière modification :
18 juin 2008