Aller au menu Plan du site

Le prix de l'engagement

Accueil · Le prix de l'engagement
Contexte
En octobre 1970, un groupe de nationalistes extrémistes, le Front de libération du Québec, plonge le Québec dans le chaos. Après l'enlèvement du ministre Pierre Laporte, la Loi sur les mesures de guerre est adoptée.

Près de cinq cent personnes sont arrêtées, sans mandat, ni autre forme de procès. Gérald Godin, ainsi que sa compagne, la chanteuse Pauline Julien, sont du nombre.

Le poète s'en souvient longtemps : arrêté en pleine nuit, il est conduit à la prison de Parthenais. Son crime : avoir pris part au débat politique de l'époque par ses écrits et ses interventions publiques. La GRC dira également qu'il avait de « mauvaises fréquentations ».

Cette sombre page de l'histoire lui inspire plusieurs poèmes critiques sur la répression d'octobre publiés dans Libertés surveillées (1975), Sarzènes (1983) et Soirs sans atout (1986).

Plus de 20 ans après son arrestation, Gérald Godin tente de découvrir pourquoi il s'est retrouvé sur la liste des personnes arrêtées.

Certes, à cette époque, les intellectuels comme les syndicalistes appuient le manifeste du Front de libération du Québec. Mais pas leurs actions violentes. Un appui qui ne justifiait pas, selon lui, le traitement qu'on lui a réservé. Le Gouvernement fédéral restera muet sur la question.
Le saviez-vous?
• Quelques mois avant son arrestation, Gérald Godin s'était fait remarquer par un de ces poèmes, Mal du pays, lu lors de la Nuit de la poésie, le 27 mars 1970. Il y dénonçait vertement « les coquerelles de parlement, les crosseurs d'élection, les toutounes de la finance, la puanterie des antichambres de ministres, les peddlers du fédéralisme enculatif, et tous ceux qui ont des taches de graisse sur la conscience ».
Infos

Le prix de l'engagement

Média : Télévision

Émission : SRC Bonjour

Date de diffusion : 22 décembre 1992

Invité(s) : Gérald Godin

Ressource(s) : Maxence Bilodeau

Durée : 7 min 23 s

Dernière modification :
4 avril 2005