Aller au menu Plan du site

Des scientifiques inculpés

Accueil · Des scientifiques inculpés
Contexte
Les documents transmis par Gouzenko révèlent que le colonel Zabotin serait venu de Mongolie afin d'organiser un réseau d'espionnage au Canada.

Depuis 1942, des expériences liées à l'atome étaient en cours dans des universités de Montréal et de Toronto. L'émission L'histoire des sciences du 6 août 2000, fait le point sur cette période.

En février 1946, la Commission royale d'enquête Kellock-Taschereau recommande l'arrestation d'un groupe de personnes suspectées d'espionnage. Une vingtaine de suspects sont arrêtés, parmi lesquels onze sont emprisonnés.

Au moment où les informations scientifiques ou militaires sont transmises, la plupart des scientifiques ou des fonctionnaires savent qu'ils communiquent de l'information protégée par la Loi des secrets officiels.

Ils ne connaissent cependant pas l'existence du réseau d'espionnage.

Le professeur britannique Alan Nunn May fournit des informations sur la bombe atomique aux Soviétiques en leur donnant un échantillon d'uranium. Pour ce geste, révélé par Gouzenko, May est condamné à 10 ans de prison en Grande-Bretagne.

C'est la plus longue condamnation pour une personne accusée d'espionnage.
Le saviez-vous?
• Le Canada possède de l'uranium et de l'eau lourde, nécessaires à la fabrication de la bombe atomique.

• De son côté, l'Union soviétique fait exploser sa première bombe atomique en septembre 1949.
Infos

Des scientifiques inculpés

Média : Télévision

Émission : L' Histoire des sciences

Date de diffusion : 6 août 2000

Invité(s) : Yves Gingras, Bertrand Goldschmidt

Ressource(s) : Charles Tisseyre

Durée : 2 min 39 s

Dernière modification :
5 avril 2005