Aller au menu Plan du site

Création de la CEQ

Accueil · Création de la CEQ
Contexte
Le 17 avril 1966, au cours de son congrès annuel, la Corporation générale des instituteurs et institutrices catholiques de la province de Québec (CIC) devient, suivant la volonté de ses membres, la Corporation des enseignants du Québec (CEQ).

Ce changement annonce une radicalisation du syndicalisme chez les enseignants. La CEQ délaisse son mandat professionnel et se tourne franchement vers des fonctions syndicales. Avec un recul de quelques années, Yvon Charbonneau retrace l'histoire du syndicalisme chez les enseignants pour l'animateur Pierre Paquette.

Au début du 20e siècle, l'enseignement dans les écoles est essentiellement l'apanage des congrégations religieuses. Ces dernières oeuvrent principalement dans les villes. Dans les campagnes éloignées des centres urbains, ce sont des institutrices laïques qui dispensent l'enseignement.

La majorité de ces femmes sont sous-payées, souffrent de la précarité d'emploi et sont à la merci des municipalités qui les embauchent. Ces dures conditions amènent certaines institutrices à militer pour leur droit à un traitement décent. Dès 1936 les premiers syndicats d'enseignants font leur apparition.

Malheureusement entre 1946 et 1959, une série de lois provinciales du gouvernement Duplessis privent les enseignants du droit de grève et du recours à l'arbitrage, paralysant ainsi leur pouvoir de revendication.

Ce n'est qu'avec les années 1960 que cette paralysie pourra être contrée. La mort de Maurice Duplessis annonce la Révolution tranquille. Les changement sociaux, politiques et économiques qui touchent tous les secteurs de la société vont changer la donne pour les enseignants. En 1964, ils retrouvent leur droit de grève. C'est au cœur de cette période de transformation que naîtra la CEQ.
Le saviez-vous?
• Créée sous le nom de Corporation des enseignants du Québec en 1966, la CEQ devient la Centrale de l'enseignement du Québec en 1974. En 2000, pour mieux refléter la diversité de ses membres, la centrale prend le nom de Centrale des syndicats du Québec.

• L'ancêtre direct de la CEQ est la Corporation générale des instituteurs et institutrices catholiques de la province de Québec, la CIC. Formée en 1945, elle aura la lourde tâche de défendre ses membres contre les ingérences du gouvernement de Maurice Duplessis de 1946 à 1959.

• C'est en 1845 qu'une première tentative de regrouper les enseignants voit le jour. L'Association des instituteurs laïcs de Québec et l'Association des instituteurs de Montréal tentent alors de regrouper les enseignants de la province.

• Peu structurées, ces deux associations n'invitaient pas leurs membres à faire des revendications mais seulement à tenir une ou deux journées d'études par année.

• Celle qui a été une pionnière du syndicalisme enseignant, Laure Gaudreault, naît le 25 octobre 1889 à La Malbaie. Elle devient institutrice à l'âge de 16 ans. Les dures conditions de l'enseignement rural la font vite déchanter.

• Laure Gaudreault milite dès 1922 pour le regroupement des institutrices. Ses efforts mèneront à la création du premier syndicat de l'enseignement en novembre 1936, l'Association catholique des institutrices rurales. En 1937, elle devient la première syndicaliste laïque rémunérée au Québec.
Infos

Création de la CEQ

Média : Radio

Émission : Feu vert

Date de diffusion : 6 février 1974

Invité(s) : Yvon Charbonneau

Ressource(s) : Pierre Paquette

Durée : 3 min 55 s

Dernière modification :
5 janvier 2009