Aller au menu Plan du site

En quête d'authenticité

Accueil · En quête d'authenticité
Contexte
Quelles sont les valeurs des jeunes? Quelles sont les causes pour lesquelles ils sont prêts à se battre? Des jeunes dans la vingtaine impliqués dans diverses associations étudiantes et organismes syndicaux, communautaires ou culturels débattent de ces questions. Refusant l'étiquette de génération perdue, ils tentent de se tailler une place dans la société. Trouver un emploi stable ne constitue plus une valeur primordiale. Les jeunes insistent plutôt sur l'importance de faire ce qui leur plaît. Si le travail demeure au centre de leurs préoccupations, c'est plutôt en raison des énergies consacrées à décrocher un emploi.

En 1980, un sondage réalisé par la firme Sorecom pour le compte du ministère de l'Éducation, portant sur les valeurs des Québécois de 16 à 20 ans, place au premier rang de l'échelle des valeurs le désir « d'être bien dans sa peau ». À défaut d'avoir une prise sur leur avenir, les jeunes vivent plus intensément le moment présent, recherchant avant tout le bien-être, la réalisation de soi. Hédonistes, ils accordent une place privilégiée à leur vie amoureuse et à la qualité des rapports humains. Faute de pouvoir saisir l'identité multiple de cette jeunesse en mouvance, les médias la décrivent comme individualiste et égocentrique, non sans une pointe d'accusation.
Le saviez-vous?
• Les Québécois de moins de 35 ans sont les champions de l'union libre. Sans rejeter pour autant l'institution du mariage, ils optent pour cette forme d'engagement dans une proportion de 51 % en 1998, ce qui est nettement supérieur à l'ensemble des Canadiens de la même tranche d'âge (29 %). Les jeunes du Québec empruntent ainsi un modèle de vie familiale plus près de celui de la France ou des pays scandinaves que de l'Amérique du Nord.

• Les jeunes sont généralement perçus comme des consommateurs insatiables de télévision. Or, les études récentes démontrent que le temps d'écoute tend à diminuer. L'analyse de l'emploi des temps libres révèle que les jeunes de 15 à 24 ans consacrent le tiers de leurs loisirs aux rencontres sociales.

• Contrairement à une idée reçue, le taux de criminalité des jeunes Québécois est parmi les plus faibles en Occident. C'est contre eux-mêmes qu'ils retournent leur colère et leur violence : le suicide est ainsi une des premières causes de décès chez les moins de 30 ans, après les accidents de la route. Chez les jeunes hommes, le taux de suicide est le plus élevé des pays industrialisés.

• Les hommes se suicident quatre fois plus que les femmes, tandis que celles-ci effectuent davantage de tentatives de suicide. En outre, les jeunes homosexuels sont plus vulnérables. Une étude élaborée par Michel Dorais, professeur à l'École de service social de l'Université Laval à la demande de Gai Écoute et intitulée Mort ou fif révèle que 40 % des suicides chez les jeunes sont reliés à l'homosexualité.
Infos

En quête d'authenticité

Média : Télévision

Émission : Actuel plus

Date de diffusion : 4 décembre 1988

Invité(s) : Gabriel Bouchard, Isabelle Courville, Marie Gendron, Anne-Marie Lecompte, Jacques Létourneau, Christian Mistral, Nathalie Moreau, Pierre Paquet, Jean-Marc Parent, Joelle Petit, Stéphane Tardif

Ressource(s) : Donald Dodier

Durée : 38 min 47 s

Dernière modification :
30 mars 2005