Aller au menu Plan du site

Apolitiques et désengagés?

Accueil · Apolitiques et désengagés?
Contexte
Les jeunes ont-ils abandonné toute forme de contestation et sont-ils vraiment désengagés et conservateurs? Le journaliste Pierre Sormany a interviewé deux enfants de militants actifs pendant les années 1960 et 1970 afin de saisir ce qui les différencie de leurs parents.

L'un d'eux, Philippe, le fils de Raymond Laliberté, premier président de la CEQ de 1965 à 1970, croit que les jeunes ont des causes, mais qu'ils les véhiculent différemment. Sans appartenir à un groupe politique défini, les jeunes intègrent leurs valeurs dans leur vie personnelle. Contrairement à leurs aînés, ils refusent d'être les porte-étendards d'un idéal.

Les manifestations de masse ont été l'arme des enfants du baby-boom, qui sont descendus dans la rue revendiquer une place et une redéfinition de la société. Cette stratégie ne rejoint pas la jeunesse des années 1980, dispersée par l'intermittence en emploi, moins nombreuse, fragmentée. Les jeunes ne sont pas pour autant désengagés et insensibles aux causes sociales, mais leur participation emprunte des voies différentes. Pour les jeunes, l'engagement politique est de moins en moins une manière de revendiquer : ils rejoignent en cela une attitude de méfiance envers les chefs politiques qui se répand dans l'ensemble de la population.
Le saviez-vous?
• Créé en 1998, Force Jeunesse est un regroupement qui vise à défendre les droits des travailleurs de 18 à 35 ans. Le groupe lutte en particulier contre les clauses « orphelin » dans les conventions collectives, qui modifient à la baisse les conditions de travail des nouveaux salariés et créent deux catégories d'employés au sein d'un même syndicat, ce qui accentue les disparités et les conflits entre les générations.

• Si la jeunesse des années 1980 est réservée face aux manifestations de masse, elle n'hésite pas pour autant à descendre dans la rue lorsque la protection de la langue est en jeu. Ainsi, en 1988, les élèves des écoles secondaires manifestent en grand nombre pour réclamer l'affichage en français. Dans ce climat de revendication, le gouvernement de Robert Bourassa adopte le projet de loi 178 qui réglemente la langue d'affichage dans les commerces.
Infos

Apolitiques et désengagés?

Média : Télévision

Émission : Actuel plus

Date de diffusion : 4 décembre 1988

Invité(s) : Claire Bonenfant, Philippe Laliberté, Raymond Laliberté, Marie-Josée Pouliot

Ressource(s) : Pierre Sormany

Durée : 10 min 39 s

Dernière modification :
30 mars 2005