Aller au menu Plan du site

La vie de Lucille Teasdale à l'écran

Accueil · La vie de Lucille Teasdale à l'écran
Contexte
Le Canada anglais découvre pleinement Lucille Teasdale en 2000, alors qu'est diffusé sur les ondes du réseau CTV le téléfilm Dr. Lucille: The Lucille Teasdale Story. Francine Allaire, productrice et George Mihalka, réalisateur, racontent à Joël Le Bigot le déroulement du projet.

Le téléfilm a originellement été tourné en anglais, et la comédienne québécoise Marina Orsini y tient la vedette aux côtés de l'acteur italien Massimo Ghini et de l'acteur afro-américain Louis Gossett Jr.

Mais bien avant le film, c'est surtout un livre qui a fait connaître Lucille Teasdale au monde. Publié en 1997 aux éditions Libre Expression, Un rêve pour la vie relate la vie et les combats du couple Corti-Teasdale. Le journaliste Michel Arseneault a discuté pendant des heures avec le couple et a même eu accès à leur correspondance privée.

Mieux qu'aucun reportage, film ou documentaire, le livre du journaliste de la revue L'Actualité plonge le lecteur dans la dure réalité de deux médecins missionnaires.
Le saviez-vous?
• Deux documentaires ont également été réalisés sur la vie et l'œuvre de Lucille Teasdale. La productrice du téléfilm Dr. Lucille: The Lucille Teasdale Story, Francine Allaire, a également produit Lucille Teasdale : médecin de l'espoir, un documentaire fait à partir d'images d'archives et de témoignages des proches de la Dre Teasdale, dont sa fille et son mari.

In Search of Lucille : The Woman Behind the Surgeon's Mask, de la documentariste américaine Helene Kladowsky, est sorti en 2001.

• Michel Arseneault est journaliste pour le bimensuel québécois L'Actualité depuis les années 1990. Il a également collaboré au quotidien de Québec Le Soleil. En 1994, il publie « Il est minuit, Dr Teasdale » dans L'Actualité, un des articles sur l'œuvre des Corti-Teasdale au Canada. Son livre Un rêve pour la vie occupe la tête des palmarès de ventes de livres au Québec en janvier 1998.

• En 1998, Michel Arseneault remporte le Prix international pour le journalisme sur les droits de la personne décerné par Amnistie internationale pour son article « Dessine-moi une horreur » sur les enfants soldats en Ouganda.

• En 2000, le gouvernement canadien inaugure le Pavillon Canada-Monde, au 50 de la rue Sussex, à Ottawa, afin de faire connaître le Canada au monde entier. Une partie de l'exposition inaugurale est consacrée à Lucille Teasdale et son œuvre en Ouganda.

• Il existe à Blainville, en banlieue montréalaise, une école secondaire Lucille-Teasdale.
Infos

La vie de Lucille Teasdale à l'écran

Média : Radio

Émission : Samedi et rien d'autre

Date de diffusion : 25 septembre 1999

Invité(s) : Francine Allaire, George Mihalka

Ressource(s) : Joël Le Bigot

Durée : 14 min 40 s

Dernière modification :
1er juin 2006