Aller au menu Plan du site

La viticulture au Québec

Accueil · La viticulture au Québec
Contexte
Les Québécois consomment proportionnellement moins de vin que les Français. Les amateurs de jus de treille sont toutefois de plus en plus nombreux et la culture du vin y est en pleine expansion, même s'il n'en a pas toujours été ainsi.

En effet, l'histoire nous apprend que l'usage social du vin est apparu tardivement. Le plaisir associé à sa consommation ne date en fait que de quelques décennies.

Denise Faille accompagnée de Gilbert Carrier, auteur de l'Histoire sociale et culturelle du vin, retrace les principaux jalons chronologiques de cette boisson alcoolisée.

Au début du XXe siècle, le pays tombe sous le joug de la prohibition. Dès 1916, les provinces canadiennes interdisent progressivement la commercialisation des boissons alcoolisées, à l'exception du Québec qui tolère le commerce du vin, de la bière et du cidre.

En 1921, l'entrée en vigueur de la Loi sur les boissons alcooliques étatise la vente de boissons alcoolisées au Québec et crée la Commission des liqueurs du Québec. Parallèlement, un bureau est ouvert à Paris afin de faciliter l'importation de vins français.

L'engouement pour la culture du vin au Québec a pris son ampleur lors de l'Exposition universelle de 1967, à Montréal. Vitrine sans précédent pour faire connaître et découvrir le vin local, aux Québécois mais aussi aux touristes venus des quatre coins de la planète, l'Expo 67 est une plate-forme incomparable pour sa distribution et sa commercialisation.

Dès 1971, les bouteilles de vin caracolent en tête des ventes, dépassant celles des spiritueux. La ferveur populaire se manifeste également lorsque les épiceries commencent à commercialiser du vin.
Le saviez-vous?
• La diffusion de la vigne en Gaule commence au Ier siècle avant J.-C.Tandis que les Gaulois préféraient la consommation d'eau, de lait et de cervoise, bière à base d'orge, Jules César impose la consommation de vin.

• La culture de la vigne au Québec date de l'arrivée des premiers colons français au XVIIe siècle. Les vignes européennes importées ne résistent toutefois pas à la rigueur de l'hiver et ce sont des variétés hybrides, plus résistantes, qui sont plantées.

• Jacques Cartier avait surnommé l'île d'Orléans « île de Bacchus » en raison des vignes sauvages découvertes sur l'île au XVIe siècle.

• En 1979, Gilles Rondeau et Joseph Vandal créent la première association de vignobles amateurs à Charlesbourg, au Québec.

• L'Association des vignerons du Québec voit le jour en 1987.

• Les Québécois buvaient environ 13 litres de vin par habitant en 2000, loin derrière les Français, dont la consommation annuelle est estimée à environ 60 litres par personne pour la même année.

• Au Canada, le Québec arrive au troisième rang des consommateurs de vin, après le Yukon et la Colombie-Britannique.
Infos

La viticulture au Québec

Média : Radio

Émission : Les Affaires et la Vie

Date de diffusion : 7 octobre 2000

Invité(s) : Gilbert Carrier, Ghislain K. Laflamme

Ressource(s) : Denise Faille, Jean Racine

Durée : 8 min 27 s

Dernière modification :
30 mai 2006