Aller au menu Plan du site

1993 : l'arrivée du Bloc et des réformistes

Accueil · 1993 : l'arrivée du Bloc et des réformistes
Contexte
Les élections canadiennes du 25 octobre 1993 entraînent un rééquilibrage des forces politiques au Canada. Le Québec et l'Ouest canadien choisissent de voter pour leurs nouveaux partis : le Bloc québécois et le Parti réformiste. Cette division régionale du vote favorise la victoire du Parti libéral et provoque la débâcle du Parti progressiste-conservateur. Ce parti dirigé par Kim Campbell n'obtient que deux sièges et perd son statut de parti officiel.

Les journalistes de Radio-Canada analysent, région par région, les résultats de ces élections fédérales mouvementées.

Le Parti libéral et son chef Jean Chrétien obtiennent un gouvernement majoritaire avec 177 candidats élus et 41,3 % des voix. À la surprise générale, le Bloc québécois, parti nationaliste créé en 1990 par Lucien Bouchard, devient l'opposition officielle avec 54 sièges et 13,5 % des voix. Le Parti réformiste, dirigé par Preston Manning, obtient deux sièges de moins que le Bloc et s'empare de 18,7 % des voix. C'est cependant davantage que le Nouveau Parti démocratique qui, avec neuf sièges et 6,9 % des voix, perd son statut de parti officiel.

En 1993, l'arrivée au pouvoir de partis régionaux renforce les rivalités politiques, géographiques et culturelles du pays. Les électeurs anglophones appuient les libéraux et les progressistes-conservateurs dans l'est du pays, alors que ceux de l'Ouest accordent leur vote aux libéraux et au Parti réformiste. Au Québec, la majorité des votes francophones va au Bloc québécois, et l'électorat anglophone favorise le Parti libéral.
Le saviez-vous?
• Au cours de leur mandat, les progressistes-conservateurs perdent leur crédibilité sur les questions économiques, comme le chômage et la création d'emplois, ainsi que sur les questions constitutionnelles. Leur campagne mise sur l'image de leur nouveau chef, Kim Campbell, plutôt que sur des promesses politiques cohérentes.

• Parmi la cinquantaine de réformistes élus en 1993 dans l'Ouest, beaucoup proviennent du Parti progressiste-conservateur. Formation politique de droite, le Parti réformiste est créé en 1987 afin de donner une voix à l'ouest du pays.

• Un nombre record de candidates, 476, se présente aux élections de 1993.

• À partir de 1993, la loi électorale canadienne permet le vote par la poste aux étudiants, aux vacanciers et aux hommes d'affaires éloignés de leurs circonscriptions.

• De plus, à compter de ces élections, le gouvernement interdit la publication et la radiodiffusion de sondages d'opinion dans les trois derniers jours de campagne pour prévenir leur influence sur les votants.

• Aux élections du 2 juin 1997, le Parti libéral perd une grande part de l'appui de l'électorat des Maritimes et de l'Ouest canadien. Toutefois, il accède au pouvoir, surtout en raison de la majorité écrasante obtenue en Ontario.

• Le Parti réformiste et le Bloc québécois confirment en 1997 leur domination dans leurs régions respectives. Quant aux néo-démocrates et aux conservateurs, ils retrouvent le statut de parti officiel en remportant des sièges dans les provinces atlantiques.
Infos

1993 : l'arrivée du Bloc et des réformistes

Média : Radio

Émission : Le Lendemain des élections

Date de diffusion : 26 octobre 1993

Invité(s) : Lucien Bouchard, Kim Campbell, Jean Chrétien, Preston Manning, Audrey McLaughlin, Alain Noël, Philip Resnick

Ressource(s) : Raymond Archambault, Dorothée Giroux, Jocelyn Laberge, Hélène Narayana, Suzanne Ouellet, Michel Pelland, Geneviève Rossier

Durée : 12 min 01 s

Dernière modification :
8 septembre 2008