Aller au menu Plan du site

Arrestation de deux activistes sikhs

Accueil · Arrestation de deux activistes sikhs
Contexte
À Duncan, en Colombie-Britannique, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) porte quatre chefs d'accusation contre Talwinder Singh Parmar et Inderjit Singh Reyat pour possession et fabrication d'explosifs et leur utilisation par une tierce personne dans le but de mettre la vie d'autrui en danger. Comme l'explique le journaliste Georges Tremell, la GRC est convaincue que Parmar et Reyat sont reliés aux deux attentats. Par contre, la GRC ne possède aucune preuve concrète et doit relâcher les deux hommes, qui s'en tirent avec une simple amende.

Trois semaines avant l'attentat, la compagnie Air India avait déjà averti les autorités policières canadiennes de menaces de sabotage qu'elle subissait. Le SCRS avait pris ces menaces très au sérieux. Plusieurs preuves audiovisuelles récoltées par le SCRS démontrent des échanges au cours du mois de juin entre Talwinder Singh Parmar et deux autres suspects, Ajaib Singh Bagri et Ripudaman Singh Malik, qui seront accusés 15 ans plus tard.

Le 21 juin 1985, toujours dans le cadre de la filature du SCRS, l'agence intercepte un appel téléphonique entre Parmar et Sujan Singh Gill. Au cours de la conversation, Parmar demande à Gill s'il a livré « les papiers » et « les vêtements » au même endroit, ce dernier lui répond par l'affirmative. Les enquêteurs interprètent ces mots comme des codes. Selon eux « papiers » signifiait les billets d'avion et « vêtements », les valises piégées. Entre-temps, Gill quitte le Canada pour l'Angleterre. Aucune accusation ne sera portée contre lui.
Le saviez-vous?
• Le 26 mai 1987, des extrémistes sikhs organisent une tentative d'assassinat contre le ministre indien responsable du Pendjab, Malkiat Singh Sidhu, lors d'une visite au Canada. Quatre suspects sont arrêtés et condamnés à 20 ans de prison. Cinq autres personnes sont accusées de conspiration.

• Malgré la falsification d'un affidavit par le SCRS pour obtenir une mise sous écoute, les accusations sont demeurées.

• Le 22 janvier 1996, le Bureau canadien de la sécurité aérienne confirme que c'est bien une bombe qui a fait exploser le vol 182.

• Deux semaines plus tard, le gouvernement indien arrive à la même conclusion.
Infos

Arrestation de deux activistes sikhs

Média : Télévision

Émission : Téléjournal

Date de diffusion : 8 novembre 1985

Ressource(s) : Bernard Derome, Georges Tremel

Durée : 1 min 48 s

Dernière modification :
29 avril 2008