Aller au menu Plan du site

Busang à sec

Accueil · Busang à sec
Contexte
Le 3 mai 1997, la firme Strathcona remet son rapport préliminaire aux dirigeants de Bre-X. Les conclusions sont catastrophiques : les forages qu'elle a effectués à Busang révèlent à peine quelques traces d'or dans les prélèvements, et « il n'y a virtuellement aucune possibilité de gisement d'or économiquement viable dans la zone sud-est 1 de la propriété Busang », conclut le rapport. L'immense fraude est enfin dévoilée.

Pire encore, la falsification importante des échantillons et la fausse évaluation de la valeur du gisement se sont pratiquées à une échelle, sur une période de temps et avec une précision sans précédent dans l'histoire de l'industrie minière mondiale.

Il ne peut s'agir d'erreurs de la part des géologues qui faisaient les vérifications sur place, dévoile le rapport de Strathcona. Les échantillons ont été faussés par du salage.
Le saviez-vous?
• Le président de la Caisse de dépôt et placement du Québec, Jean-Claude Scraire, eu à répondre des investissements faits par la CDP dans le portefeuille de BreX devant la Commission permanente des finances publiques du gouvernement québécois, le 16 avril 1997.

• Il avance ce jour-là : « L'ensemble du marché qui a suivi ce dossier-là et l'ensemble des gestionnaires qui ont été impliqués là-dedans sont toujours d'avis que probablement, à moins d'une fraude monumentale et à peu près inconcevable, les résultats d'or qui ont été éprouvés là-dedans vont s'avérer à un moment donné. »

• Deux semaines à peine après que la lumière eut été faite sur le gisement de Busang, la Commission des valeurs mobilières de l'Ontario et la Bourse de Toronto annoncent des mesures afin qu'une autre affaire Bre-X ne puisse se reproduire. Des spécialistes indépendants devront dorénavant examiner les programmes d'exploration, les analyses d'échantillons et la façon dont les découvertes sont rapportées.
Infos

Busang à sec

Média : Radio

Émission : Les Actualités (radio)

Date de diffusion : 5 mai 1997

Invité(s) : Bernard Poznanski

Ressource(s) : Gisèle Lalande, Chantal Srivastava

Durée : 6 min 21 s

Dernière modification :
4 juin 2008