Aller au menu Plan du site

Somalie, terre peu hospitalière

Accueil · Somalie, terre peu hospitalière
Contexte
C'est un tableau peu reluisant que le journaliste René Mailhot dresse du pays qui accueillera bientôt les soldats canadiens. Pays d'une superficie de 637 657 kilomètre carrés soit l'équivalent du Manitoba, la Somalie est une terre peu hospitalière, même en temps de paix. Le climat désertique, les hautes températures, les sécheresses fréquentes et les tempêtes de sable dans les plaines du sud-est font en sorte que le territoire supporte difficilement une population d'environ 9 millions d'habitants. De fait, la durée de vie d'un homme en Somalie est de 47 ans, alors qu'elle est de 49 ans pour une femme.

République démocratique qui acquit son indépendance le 1er juillet 1960, la Somalie est située dans ce que l'on nomme la Corne de l'Afrique. Cette région joua un rôle stratégique important lors de la guerre froide. De par sa situation géographique, la Somalie contrôlait l'entrée méridionale du golfe Persique, qui conduit au canal de Suez, et la portion nord-ouest de l'océan Indien.

En 1970, Siyad Barre, général ayant pris le pouvoir en 1969, choisit la voie socialiste pour son pays, soutenu par l'URSS. En 1977, un conflit éclate entre la Somalie et l'Éthiopie au sujet de certaines populations frontalières. En 1978, l'URSS effectue un spectaculaire renversement d'alliance et donne son aide à l'Éthiopie. Craignant une trop grande présence soviétique dans la région, les États-Unis apportent une aide humanitaire et militaire au régime de Barre.

Cependant, l'effondrement de l'URSS en 1991 fait en sorte que la région n'offre plus d'intérêt. Le retrait de l'ex-URSS incite les États-Unis à la délaisser, ce qui enlève au président somalien Siyad Barre le plus important de ses appuis. Déjà aux prises avec des mouvements d'opposition armés qui contestent son pouvoir, Barre plonge le pays dans une guerre civile. Son départ en janvier 1991 ne règle pas le problème, puisque les clans et factions qui s'opposaient à son régime se livrent maintenant une lutte fratricide pour le pouvoir.
Le saviez-vous?
• Le tragique du conflit somalien est qu'il a lieu en même temps qu'une terrible sécheresse. Entre novembre 1991 et mars 1992, l'effet combiné de ces deux évènements fait mourir 300 000 personnes, en majorité des enfants. Les combats déplacent quelque 2 millions de Somaliens vers l'Éthiopie et le Kenya, et la famine en touche près de 2,5 millions d'autres.

• Les Somali, groupes de pasteurs nomades installés dans le nord de la Corne de l'Afrique, ont commencé une migration vers le sud au XIIIe siècle. Dès le début du XIVe siècle, ils s'installent définitivement sur le territoire qui forme la Somalie d'aujourd'hui.

• En Somalie, il n'y qu'une seule ethnie : les Somali, une seule langue : le somali, et une seule religion : l'islam sunnite. Alors pourquoi toute cette tension? À cause d'une multitude de clans et de factions armés ayant des intérêts divergents.
Infos

Somalie, terre peu hospitalière

Média : Radio

Émission : En direct

Date de diffusion : 11 décembre 1992

Invité(s) : René Mailhot

Ressource(s) : Christiane Charette

Durée : 4 min 24 s

Dernière modification :
29 mai 2006