Aller au menu Plan du site

À la recherche d'une vie extraterrestre

Accueil · À la recherche d'une vie extraterrestre
Contexte

Ce n'est pas d'hier que les hommes tentent d'entrer en contact avec une vie extraterrestre. Dès 1968, le projet Viking cherche à savoir s'il y a de la vie sur Mars. La sonde Pioneer 10 est lancée le 2 mars 1972. En 1984, elle sera le premier objet à quitter le système solaire. En 1977, les Américains récidivent et lancent la sonde Voyager, qui contient un disque exprimant la diversité des sociétés humaines et contenant de la musique, des photos et des messages en langues variées.

Aujourd'hui, comme l'explique le reportage, les humains tentent de capter à l'aide de radiotélescopes des messages venus d'ailleurs.

Paul Horowitz, mathématicien à l'Université de Harvard, est un de ceux qui sont à la recherche d'un contact extraterrestre. Comme bien des scientifiques, il croit à la possibilité d'une vie ailleurs dans l'Univers. Les éléments chimiques qui ont contribué à la création de la vie sur Terre se retrouvent partout dans l'Univers. Le carbone, l'hydrogène, l'oxygène et l'azote, une combinaison biochimique précise est nécessaire pour donner la vie.

D'autre part, il existe dans l'Univers près de 400 milliards d'étoiles comme le Soleil. Ces éléments circonstanciels laissent croire que la vie ailleurs est très possible.

En 1960, le premier projet de radioscopie du ciel voit le jour. Il s'agit du projet OZMA, dont le nom est inspiré du récit Le Magicien d'Oz. Au fur et à mesure, les technologies de captation et d'envoi de messages se sont améliorées, les radiotélescopes se sont agrandis. L'onde d'hydrogène de 21 cm est devenue la plus appropriée pour écouter les étoiles. Outre quelques signaux distinctifs de réponse, comme le montre Paul Horowitz dans le reportage, aucune véritable communication n'a eu lieu à ce jour. Aussi bien pour les voyages interstellaires que pour les messages radio, le défi demeure le même : la distance.

Le saviez-vous?
• Situé à 4,3 années-lumière du Soleil, Alpha du Centaure est l'étoile la plus proche de nous. Pour s'y rendre, il faudrait 25 000 ans et la même période pour revenir.

• Il n'est pas toujours nécessaire d'avoir des conditions idéales de chaleur, d'oxygène et d'eau pour voir la vie apparaître. Par exemple, dans les grandes profondeurs des océans que sont les abysses, à plusieurs kilomètres au fond de l'eau, des microorganismes subsistent sans lumière, à une température qui frise le point d'ébullition.

• Les conditions climatiques de l'Antarctique sont très similaires à celles de la planète Mars. Les lichens, les algues, les champignons, les bactéries et les insectes qui vivent dans la région la plus froide du globe permettent aux exobiologistes de croire que la vie sur Mars est possible. D'ailleurs, les dernières recherches démontrent qu'il y a peut-être déjà eu des courants torrentiels et une certaine forme de vie sur la Planète rouge.
Infos

À la recherche d'une
vie extraterrestre

Média : Télévision

Émission : Découverte

Date de diffusion : 12 avril 1992

Invité(s) : Paul Horowitz, Hubert Reeves, Jacques Vallée

Ressource(s) : Michel Rochon

Durée : 11 min 39 s

Dernière modification :
22 février 2008