Aller au menu Plan du site

« Pas d'enfant, pas de ménage heureux »

Accueil · « Pas d'enfant, pas de ménage heureux »
Contexte
Si vous aviez eu la possibilité de limiter vos naissances, auriez-vous eu tout de même tant d'enfants? Cette mère de famille québécoise répond sans hésitation par l'affirmative. Ses dix grossesses successives témoignent d'une certaine forme de générosité envers la vie, selon elle.

En ce temps-là, il n'existait pas de cours de préparation au mariage comme c'est le cas aujourd'hui. Les futurs mariés étaient livrés à eux-mêmes et à leurs connaissances succinctes de la vie matrimoniale.

L'influence exercée par la religion au Québec est encore vivace à l'époque. L'enfant est considéré comme un don du ciel, un cadeau divin que l'on ne planifie pas, et la notion de péché est intimement liée à l'usage de moyens contraceptifs.

Néanmoins, au fil de la discussion, le couple interrogé convient de la charge que représente une grande famille et des ressources nécessaires à son développement et ajoute qu'il « faut se mettre à la mode du jour en se servant des méthodes honnêtes ».

Ces méthodes « honnêtes », comme le mentionne cette mère de famille québécoise, désignent sans doute les moyens contraceptifs tolérés par l'Église, tels que l'abstinence périodique, consistant à éviter les rapports sexuels lors des périodes fertiles.

Selon la doctrine pontificale officielle, « dans la tâche de transmettre la vie, les époux ne sont par conséquent pas libres de procéder à leur guise, comme s'ils pouvaient déterminer de façon entièrement autonome les voies honnêtes à suivre, mais ils doivent conformer leur conduite à l'intention créatrice de Dieu ».
Le saviez-vous?
• Ce n'est qu'en 1944 que l'information concernant la contraception commence à circuler. Ceci représente un énorme progrès sur la génération précédente.

• Une enquête réalisée par le Centre de recherche sur l'opinion publique en 1966 révèle que plus de la moitié des femmes interrogées pensent que l'épouse doit se soumettre à son mari dans le domaine des relations sexuelles.

• Selon les statistiques de l'époque, 20,5 % des Québécoises mariées et nées vers 1887 ont donné naissance à plus de dix enfants alors que seulement 3,5 % de celles nées entre 1922 et 1926 ont plus de dix enfants. Les familles nombreuses ne concernent que une Québécoise sur cinq.
Infos

« Pas d'enfant, pas de ménage heureux »

Média : Télévision

Émission : Aujourd'hui (1962-1969)

Date de diffusion : 26 mai 1966

Durée : 6 min 10 s

Dernière modification :
18 janvier 2007