Aller au menu Plan du site

Relier l'Île-du-Prince-Édouard au continent

Accueil · Relier l'Île-du-Prince-Édouard au continent
Contexte
Diffusé au moment des festivités entourant l'inauguration du pont, ce reportage rappelle que le projet d'un lien fixe avec le continent est plus que centenaire.

En 1885, le sénateur George Howlan lance l'idée de creuser un tunnel sous le détroit de Northumberland, mais ce projet semble alors assez farfelu. L'idée d'un raccordement permanent avec le continent refait surface dans les années 1960. Des travaux de construction d'une chaussée sont même amorcés sous le gouvernement Pearson pour être finalement abandonnés après quatre années et plus de 12 millions de dollars d'investissement. Jusqu'au milieu des années 1980, le gouvernement fédéral préfère investir dans l'amélioration du service de traversier.

Le 1er juillet 1873, l'Île-du-Prince-Édouard fait son entrée dans la Confédération. Les insulaires ont notamment réussi à obtenir du gouvernement canadien qu'il amortisse la dette contractée par la colonie lors de la construction de son chemin de fer. Le gouvernement fédéral s'engage également à maintenir un service de traversier entre l'île et le continent. Le traversier constitue en quelque sorte un prolongement de la voie ferrée qui unit l'ensemble des provinces entre elles.

En dépit de ses engagements, le gouvernement fédéral tarde à investir dans l'implantation d'un service de transport adéquat, et les traversées entre l'île et la terre ferme demeurent périlleuses.

Jusqu'au début du XXe siècle, les traversées entre l'Île-du-Prince-Édouard et le continent se faisaient en chaloupe ou en canot. L'hiver, les insulaires utilisaient un modèle de voilier à glace. La propulsion sur la glace était parfois facilitée par l'utilisation de la voile, mais il fallait souvent tirer le bateau au moyen d'un cordage.

En 1912, le gouvernement fédéral dirigé par Robert Borden décide de construire un traversier assurant la liaison entre la ville de Carleton (plus tard rebaptisée Borden en l'honneur du « père du traversier ») et le cap Tourmentin, au Nouveau-Brunswick. En 1938, le traversier fut équipé d'un pont spécial afin de répondre aux nouveaux besoins créés par l'utilisation croissante des automobiles.
Le saviez-vous?
• Même si l'Île-du-Prince-Édouard participe à la Conférence de Charlottetown et à la Conférence de Québec, elle décide de ne pas entrer dans la Confédération en 1867. Le Canada craint alors que l'île ne se joigne aux États-Unis et lui offre des conditions avantageuses afin de prévenir cette éventualité.

• Soumis à la consultation publique, le choix du nom du pont veut rappeler que les origines de la Confédération canadienne s'enracinent sur l'Île-du-Prince-Édouard, puisque c'est à Charlottetown qu'eut lieu en 1864 la première conférence qui jettera les bases du pays à naître.
Infos

Relier l'Île-du-Prince-Édouard au continent

Média : Télévision

Émission : Histoire d'un pont

Date de diffusion : 31 mai 1997

Invité(s) : Stewart McInnes

Ressource(s) : Sophie Desautels

Durée : 2 min 58 s

Dernière modification :
10 avril 2003