Aller au menu Plan du site

Règlement de comptes avec le Koweït

Accueil · Règlement de comptes avec le Koweït
Contexte
Le 2 août 1990, Saddam Hussein envahit le Koweït. Il invoque des raisons historiques et des droits sur ce territoire pour justifier son action. Malgré de nombreuses tentatives de négociations avec l'ONU et des chefs de pays arabes, il ne recule pas. Une coalition formée de 28 pays utilise alors la force pour chasser les troupes irakiennes de l'émirat. Douze ans plus tard, le journaliste René Mailhot rappelle les faits saillants entourant la guerre du Golfe.

L'argument des revendications territoriales proclamé par Saddam Hussein cache en fait d'autres raisons pour envahir le Koweït. Avant la guerre contre l'Iran, en 1980, les réserves d'argent de l'Irak sont de 30 milliards de dollars. Les huit années de guerre ont porté la dette du pays à 100 milliards! Pour financer le conflit, l'Irak emprunte 30 milliards à l'Arabie Saoudite et au Koweït, de fervents opposants à la révolution islamiste en Iran.

Hussein considère avoir protégé les pays arabes du Golfe de la menace perse. Il exige donc d'eux non seulement d'effacer cette dette, mais de lui donner 30 milliards supplémentaires. Sinon, il prendra des « mesures de représailles ».

Mais au lendemain de la guerre Iran-Irak, le Koweït inonde le marché du pétrole de sa production. Une mesure qui vise la baisse des cours. Or, quand le prix du baril baisse de un dollar, l'Irak perd un milliard de dollars par an. Une catastrophe pour ce pays dont les revenus dépendent à 90 % de l'or noir.

Le geste des Koweïtiens est considéré comme une déclaration de guerre par l'Irak. D'autant plus que ces surplus de pétrole sont extraits des gisements de la Roumeilah, une zone frontalière revendiquée depuis longtemps par l'Irak. Chaque goutte de pétrole exploitée par le Koweït dans cette région est considérée comme un vol par l'Irak.

Le vase déborde lorsqu'au printemps 1990 le Koweït refuse de louer à l'Irak deux îles, Warba et Boubiyan, qui lui donneraient un accès stratégique au golfe Persique. C'en est assez pour Saddam Hussein.
Le saviez-vous?
• Né en 1937, à Tikrit, à 150 km au nord de Bagdad, Saddam Hussein prend le pouvoir en 1979, à l'âge de 42 ans. Membre du parti Baas, il est dès 1968 le dauphin de son prédécesseur, le général Hasan Al-Bakr. D'une tyrannie exemplaire, Saddam Hussein, qui a déjà fait exécuter 21 ministres, a déclaré un jour : « Celui qui est proche de moi ne l'est plus quand il agit mal. »

• Le 2 avril 1990, Saddam Hussein prononce un discours d'une violence inouïe. Portant l'uniforme kaki de général, lui qui ne l'a jamais été, il menace l'État d'Israël. Faisant allusion à un raid israélien contre une centrale nucléaire irakienne en 1981, il affirme : « Ceux qui nous menacent avec l'arme atomique, nous les anéantirons par l'arme chimique ».
Infos

Règlement de comptes avec le Koweït

Média : Radio

Émission : Sans frontières

Date de diffusion : 17 janvier 2003

Invité(s) : George Bush, Bernard Derome, Saddam Hussein

Ressource(s) : Michel Désautels, René Mailhot

Durée : 8 min 06 s

Dernière modification :
12 janvier 2009