Aller au menu Plan du site

Sur les traces de la Révolution tranquille

Accueil · Sur les traces de la Révolution tranquille
Contexte

« La Révolution tranquille a été l'œuvre de quatre ministres, d'une vingtaine de fonctionnaires et d'une vingtaine de chansonniers, puis de poètes », affirme Jacques Parizeau, ancien premier ministre du Québec.

Dans ce reportage, Pierre Tourangeau et la réalisatrice Johanne Bonneau nous racontent cette période effervescente de l'histoire du Québec. Des images d'archives et des témoignages d'artisans de la Révolution tranquille nous rappellent les grands bouleversements qui ont secoué la province.

Le saviez-vous?

• La création par l'État de grandes institutions dans les années 1960 a permis aux Québécois d'assurer le développement économique de leur province. Hydro-Québec, la Caisse de dépôt et placement et la Société générale de financement du Québec comptent parmi les réalisations les plus importantes de la Révolution tranquille.

• Entre 1960 et 1970, le nombre d'inscriptions dans les universités québécoises est passé de 22 000 à 55 000.

• À l'époque, les grandes réformes des secteurs de l'éducation et de la santé au Québec enclenchent un processus de laïcisation. L'Église perd de son influence.

• La Révolution tranquille québécoise a comme toile de fond un contexte international de réformes politiques et sociales. Elle se déroule pendant une période de prospérité économique favorable à l'interventionnisme de l'État.

Infos

Sur les traces de la Révolution tranquille

Média : Télévision

Émission : Le Téléjournal/Le Point

Date de diffusion : 16 novembre 1999

Invité(s) : Roch Bolduc, Gérard Filion, Paul-Gérin Lajoie, Jean Lesage, Jean-Louis Lévesque, André Marier, Nicole Morin, Claude Morin, Jacques Parizeau, Hélène Pelletier-Baillargeon, Marcel Pepin, Paul Sauvé

Ressource(s) : Stéphan Bureau, Pierre Tourangeau

Durée : 21 min 30 s

Dernière modification :
23 juillet 2009