Aller au menu Plan du site

Daniel Johnson meurt en fonction

Accueil · Daniel Johnson meurt en fonction
Contexte
Daniel Johnson subit plusieurs arrêts cardiaques avant son décès. Depuis le début de son mandat, il est entouré de médecins. La veille de son départ pour l'inauguration du plus grand barrage à voûtes multiples et à contreforts au monde, Manic Cinq, à Baie-Comeau, il déclare : « Je m'en vais mourir debout, cette semaine. » À l'annonce de sa mort, le Québec tout entier est ébranlé. La radio de Radio-Canada lui consacre une émission de cinq heures.

Daniel Johnson devient chef de l'Union nationale en 1961. Il hérite d'un parti en pleine reconstruction, à la recherche d'un programme et de structures démocratiques. Après le livre Égalité ou indépendance, qu'il publie en 1965, Johnson fait adopter par son parti le principe fondamental de l'égalité des deux peuples fondateurs. Le 5 juin de l'année suivante, il prend le pouvoir et s'investit d'une mission, celle de donner une voix au Québec à l'échelle internationale. Une ambition qui suscite la colère de Pierre Trudeau.

Pendant son mandat, il crée le réseau de l'Université du Québec, Radio-Québec, les cégeps, la Commission d'études Dorion sur les frontières du Labrador, la Société d'habitation du Québec et bien sûr, lance le chantier de Manic 5. Il pave également la voie au futur régime d'assurance-santé. Son acharnement à défendre les intérêts québécois rend les relations fédérales-provinciales tumultueuses.
Le saviez-vous?
• Il laisse dans le deuil sa femme et ses quatre enfants. Deux de ses fils, Daniel et Pierre-Marc, ont suivi les traces de leur père. Pierre-Marc est devenu premier ministre en 1985 comme chef du Parti québécois. S'il revendique l'indépendance, son frère Daniel (fils), devenu chef du Parti libéral du Québec en 1994, invoque, tout comme son père, l'égalité des deux peuples fondateurs.

• La guerre est ouverte entre Québec et Ottawa. En mai 1967, Johnson se rend en France pour un voyage officiel qui soulève la colère du fédéral. Mais le sommet de la crise entre les deux gouvernements survient en 1967, lors de la visite du général de Gaulle au Québec, qui proclame son fameux : « Vive le Québec libre! ».

• Trois autres premiers ministres du Québec sont morts en fonction. Il s'agit de Félix-Gabriel Marchand, en septembre 1900, de Maurice Duplessis, en septembre 1959, et de Paul Sauvé, en janvier 1960. Ironie du sort, les trois derniers appartiennent au même parti : l'Union nationale. Les derniers jours de Johnson et de Duplessis (mort à Schefferville) ont lieu lors de voyages dans le Nord du Québec.
Infos

Daniel Johnson meurt en fonction

Média : Radio

Émission : Mort de Daniel Johnson

Date de diffusion : 26 septembre 1968

Invité(s) : Jean Loiselle, Claude Ryan

Ressource(s) : Michel Bourdon, Gérald Lachance, Michael McAndrew, Pierre Nadeau, Réal Pelletier, Claude Sauvé

Durée : 18 min 03 s

Dernière modification :
1er mars 2008