Aller au menu Plan du site

Thérèse Casgrain, humaniste

Accueil · Thérèse Casgrain, humaniste
Contexte

À presque 80 ans, Thérèse Casgrain poursuit sans relâche son action sociale et politique. En témoigne cette émission Femme d'aujourd'hui, diffusée le 17 décembre 1975. Activités quotidiennes et confidences s'entremêlent pour livrer un portrait vivant de cette femme qui a marqué l'histoire québécoise du 20e siècle.

Jusqu'à sa mort, survenue en 1981, Thérèse Casgrain a mené bien des combats en faveur des droits des femmes, des travailleurs et des consommateurs, de même qu'au nom de la justice sociale et de la paix. Pionnière, elle a été la première femme chef d'un parti provincial au Canada.

Alors qu'elle avançait en âge, certains lui ont reproché de ne pas avoir su évoluer avec son temps. Très croyante et profondément attachée aux valeurs de la famille et du mariage, elle se sentait entre autres irritée par le féminisme radical des années 1970. Mais la profondeur de l'engagement et la ténacité de cette femme, qui se définissait d'abord comme une humaniste, ont fait l'unanimité.

Le saviez-vous?

• Thérèse Casgrain est née à Montréal le 10 juillet 1896 et est décédée le 3 novembre 1981.

• Sa première et plus célèbre lutte, qu'elle mène aux côtés d'Idola Saint-Jean et de Marie Gérin-Lajoie dès 1922, aboutit en 1940 à l'adoption de la loi accordant aux femmes le droit de voter et de se présenter comme candidates aux élections provinciales.

• En 1945, elle obtient que les allocations familiales soient versées au nom de la mère plutôt qu'à celui du père.

• En 1946, elle adhère au Cooperative Commonwealth Federation (CCF), futur Nouveau Parti démocratique (NPD), qu'elle dirige de 1951 à 1957, et au sein duquel elle est active jusqu'en 1963. Bien qu'elle ait été chaque fois défaite, elle s'est présentée à huit reprises aux élections fédérales et provinciales.

• Elle fonde ou participe à la création de la Ligue des  droits de l'homme, de la section québécoise du mouvement pacifiste La Voix des femmes, et de la Fédération des femmes du Québec. Elle préside aussi l'Association des consommateurs du Canada.

· Son appui à la Loi sur les mesures de guerre lors de la crise d'octobre 1970, alors qu'elle vient d'être nommée sénatrice, en a surpris et choqué plus d'un.

· Observatrice éclairée, reconnue pour son intuition et son sens de la répartie, Thérèse Casgrain a dit : « La politique, c'est l'art du bien commun. On en a fait l'art du possible pour excuser les façons d'agir de certains politiciens. » (Thérèse Casgrain, une femme tenace et engagée, Presses de l'Université du Québec, 1993).

Infos

Thérèse Casgrain, humaniste

Média : Télévision

Émission : Femme d'aujourd'hui

Date de diffusion : 17 décembre 1975

Invité(s) : Thérèse Casgrain

Ressource(s) : Aline Desjardins

Durée : 55 min 22 s

Dernière modification :
14 janvier 2010