Aller au menu Plan du site

Deux Chinoises, deux réalités

Accueil · Deux Chinoises, deux réalités
Contexte

L'écart entre les riches et les pauvres se creuse de plus en plus en Chine. Pour le montrer, notre correspondant Michel Cormier a rencontré deux femmes aux réalités bien différentes. L'une vit dans la misère en tenant une petite cantine, l'autre est propriétaire de restaurants de luxe.

Chaque matin, Cheng Yelan prépare des raviolis chinois au porc dans une cantine de fortune. Elle fait partie des millions de travailleurs qui ont quitté la campagne pour la ville dans l'espoir d'une vie meilleure. Sans carte de résidence, ces migrants sont sans statut et sans droits. Cheng Yelan rêve d'avoir un jour un petit restaurant avec un toit.

De son côté, Zhang Lan commence sa journée en faisant un peu d'exercice, dans sa grande maison d'un quartier huppé de Pékin. Elle se rend ensuite à l'un de ses 25 restaurants et passe en revue le menu du jour. La riche propriétaire souhaite que son commerce fasse partie un jour des 500 plus grandes entreprises de Chine.

Le saviez-vous?

• En Chine, plusieurs dépenses autrefois prises en charge par l'État ou les entreprises reviennent maintenant aux particuliers. Les Chinois doivent désormais tenir compte des dépenses à prévoir pour l'acquisition d'un logement, pour leur retraite, ou pour l'éducation des enfants.

• Selon l'Agence France-Presse, 415 000 millionnaires vivaient en Chine en 2007, une progression de 23 % par rapport à l'année précédente.

Infos

Deux Chinoises, deux réalités

Média : Télévision

Émission : Une heure sur Terre

Date de diffusion : 24 octobre 2007

Invité(s) : Yelan Cheng, Lan Zhang

Ressource(s) : Michel Cormier

Durée : 5 min 53 s

Dernière modification :
11 août 2008