Aller au menu Plan du site

Que restera-t-il du vieux Pékin?

Accueil · Que restera-t-il du vieux Pékin?
Contexte

Le renouveau économique de la Chine ne se fait pas sans heurts. À Pékin, les bâtiments des vieux quartiers tombent sous le pic des démolisseurs et laissent place à des édifices modernes. Depuis le milieu des années 1990, des milliers de Pékinois ont dû quitter leur maison, leur quartier, devant le développement effréné de la capitale chinoise.

En 2000, notre correspondant Raymond Saint-Pierre constate cependant qu'une résistance à la destruction du vieux Pékin s'organise peu à peu. Ceux qui luttent pour la sauvegarde de quartiers traditionnels ont même réussi à sensibiliser les autorités de Pékin. La ville a ainsi désigné 25 zones de préservation. Dans certains secteurs, elle s'engage à ne plus détruire les vieilles maisons, les siheyuan, et à protéger les hutong, des ruelles étroites souvent vieilles de 500 ans.

Le saviez-vous?

• La plupart des hutong, les ruelles traditionnelles de Pékin, datent des dynasties Yuan (1279-1368), Ming (1368-1644) et Qing (1644-1911). Au cours des années 1990 et 2000, plus de la moitié des 9000 hutong de la capitale chinoise ont été détruites.

• Le nouveau plan d'urbanisme de Pékin s'inspire des modèles des grandes villes occidentales. Les districts centraux regroupent des sociétés chinoises et internationales. La démocratisation récente de l'automobile entraîne pour sa part l'apparition de banlieues et de parcs industriels.

Infos

Que restera-t-il du vieux Pékin?

Média : Télévision

Émission : Le Téléjournal/Le Point

Date de diffusion : 29 février 2000

Invité(s) : Zhao Shu Tian, Yu Zheng Xun, Shu Yi, Jiaguang Zhu

Ressource(s) : Stéphan Bureau, Raymond Saint-Pierre

Durée : 6 min 35 s

Dernière modification :
23 juillet 2008