Aller au menu Plan du site

Pénurie de logements à Pékin

Accueil · Pénurie de logements à Pékin
Contexte

Comme le constate notre correspondant Tom Kennedy, les quartiers traditionnels de Pékin, parsemés de ruelles nommées hutong, posent des limites à l'expansion urbaine. En raison d'une pénurie de logements, des familles nombreuses doivent s'entasser dans de minuscules appartements.

L'option de rechange est d'habiter dans de grands immeubles dotés de petits logements, construits sans style et sans luxe. Mais ces appartements ne sont alors disponibles qu'après des années d'attente.

Par contre, les Chinois peuvent à l'époque se loger à des prix très abordables. En 1988, un mois de loyer équivaut en moyenne au prix d'un kilo de bananes. Le gouvernement menace tout de même de multiplier par cinq le coût du logement afin de financer ses nouvelles constructions.

Le saviez-vous?

• Pendant des décennies, le gouvernement chinois a eu le monopole de la construction et de la location des logements. Il réservait l'octroi d'appartements aux couples mariés depuis plusieurs années. Les jeunes époux et les célibataires devaient se loger chez leurs parents ou dans les dortoirs de leurs entreprises.

• Pour pallier le manque de logements, l'État chinois a peu à peu permis aux particuliers l'achat et la construction d'habitations. Il a aussi autorisé des entreprises à vendre des logements à des prix modiques à leurs employés.

• La Chine abolit les logements subventionnés le 1er juillet 1998. Le gouvernement encourage désormais l'accès à la propriété.

Infos

Pénurie de logements à Pékin

Média : Télévision

Émission : Téléjournal

Date de diffusion : 25 juin 1988

Ressource(s) : Tom Kennedy, Suzanne Laberge

Durée : 2 min 11 s

Dernière modification :
27 septembre 2010