Aller au menu Plan du site

Un triste Vendredi saint

Accueil · Un triste Vendredi saint
Contexte

C’est le sixième match des séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Montréal mène la série 3 à 2. La pression est forte dans le camp des Nordiques, menacés d’être éliminés en cas d’échec, et l’ambiance sur la glace est électrique.

Une première bagarre entre McPhee et Clément donne le ton du match. Les Bleus tirent partie d’une défense hésitante des Canadiens avec un premier but de Peter Stastny. Dès la deuxième période, les esprits et les corps s’échauffent. Des accrochages ont lieu entre certains joueurs. Chris Nilan frappe violemment Randy Moller qui essaie de s’interposer entre Dale Hunter et Guy Carbonneau.

La tension monte et une bagarre générale éclate sur la glace. Louis Sleigher frappe Jean Hamel à la tempe alors que Mario Tremblay tentait de les séparer. Le numéro 28, blessé, s’effondre. Les arbitres qui tentent vainement de s’interposer entre les belligérants sont vite dépassés par les évènements. Les sanctions ne tardent pas à tomber. Mais des bagarres reprennent de plus belle au début de la troisième période alors que l’arbitre attribue les pénalités.

Les Canadiens perdent trois ailiers droit, tandis que les Nordiques sont privés de leurs deux meilleurs joueurs de centre, Peter Stastny et Dale Hunter. Mais le vent tourne sur la glace du Forum. Après un premier but de Steve Shutt, une rondelle qui se faufile au-dessus du gant de Daniel Bouchard, les Canadiens inscrivent quatre buts d’affilée. Les Nordiques, qui se battent jusqu’au bout, s’inclinent 5-3 face aux Canadiens. Montréal remporte la série 4-2.

Le saviez-vous?
• Un hommage particulier est rendu à Claude Provost, ancien ailier droit du Canadien, décédé d’une crise cardiaque quelques jours précédant le match. Il allait avoir 50 ans. Claude Provost s’était retiré du circuit professionnel en 1969 et s’était lancé dans les affaires en prenant la gérance d’un hôtel, à Montréal, puis d’un centre sportif. Durant sa carrière dans la LNH, de 1955 à 1970, il avait remporté neuf Coupes Stanley. 

Lors de ce match, Jean Hamel est pénalisé pour avoir utilisé un bâton aux dimensions illégales. Son bâton de hockey excédait d’environ 27 mm, soit un quart de pouce, la dimension maximale autorisée.  

• Avant de se rencontrer sur la patinoire du Forum de Montréal, le 20 avril 1984, les deux équipes ont disputé cinq matchs. À l’issue du premier, les Nordiques sortent victorieux au Colisée 4-3. Les Glorieux égalisent au match suivant, puis remportent le troisième. Le lendemain, Québec l’emporte 4-3. Durant le cinquième match, les Canadiens prennent l’avantage et gagnent haut la main 4-0. 

La rivalité Nordiques-Canadiens se déplace aussi à l'extérieur de la patinoire, dans la guerre du houblon qui oppose O’Keefe, propriétaire des Nordiques, et Molson, propriétaire du Canadien.

Infos

Un triste Vendredi saint

Média : Télévision

Émission : La Soirée du hockey

Date de diffusion : 20 avril 1984

Invité(s) : Claude Brière, Jacques Lemaire, Jean-François Sauvé

Ressource(s) : Richard Garneau, René Lecavalier, Gilles Tremblay

Durée : 3 h 7 min 06 s

Dernière modification :
26 août 2008