Aller au menu Plan du site

Fées ou démons?

Accueil · Fées ou démons?
Contexte
Écrite en 1978 par la dramaturge québécoise Denise Boucher, la pièce Les fées ont soif est devenu le symbole de la lutte contre la censure au théâtre. Le texte traite des rapports entre la femme et le mythe, dans un ton tout à la fois féministe et plein d'humour.

Mais la pièce, présentée au Théâtre du Nouveau-Monde (TNM), ne plaît pas à certains catholiques. Des manifestations sont organisées devant le théâtre.

Le Conseil des arts de la région métropolitaine de Montréal, organisme qui subventionne notamment le théâtre, refuse de financer la production et menace de couper toute subvention au TNM si la pièce est présentée.

L'organisme, en effet, justifie sa décision par le fait qu'il ne subventionne que les pièces de répertoire dont « le texte existe et peut être lu avant que la subvention ne soit accordée », comme l'édictent ses règlements.

Le Conseil a déjà subventionné Ti-Jésus, bonjour, de Jean Frigon, une autre production du TNM dont le texte ne fait pas partie du répertoire. C'est donc bien le texte de Denise Boucher qui pose problème au Conseil. Comme le dit explicitement Jacques Vadeboncoeur, président de l'organisme, les subventions n'iront pas à « présenter des choses comme celle-là ».

L'histoire se termine devant les tribunaux : on veut faire interdire la publication de la pièce. Mais en 1980, la Cour suprême refuse d'entendre la cause. La pièce sera rejouée à quelques reprises par la suite.
Le saviez-vous?
• Le premier cas de censure au Canada français remonte à 1694, alors que Frontenac, gouverneur de la Nouvelle-France, propose la présentation du Tartuffe de Molière. Le clergé, soutenu par Monseigneur de Saint-Vallier, s'y oppose.

• En 1789, la paroisse Notre-Dame refuse également de donner l'absolution aux artistes du Théâtre de la Société de Montréal. Un siècle plus tard, l'Église québécoise condamne par deux fois la grande comédienne Sarah Bernhardt.

• Au Canada, le financement des arts par l'État débute en 1957, suite à une recommandation de la Commission royale d'enquête sur l'avancement des arts, des lettres et des sciences au Canada, émise en 1949 : le Conseil des arts du Canada est formé.

• Montréal a deux ans d'avance sur le gouvernement fédéral en ce qui a trait au financement des arts. En 1955, le conseil municipal et le maire Jean Drapeau présentent le projet de Conseil des arts, qui voit le jour en 1957.

• Au Québec, il faut attendre 1961 pour voir la création d'un ministère des Affaires culturelles. Devenu ministère de la Culture et des Communications, l'organisme est aujourd'hui responsable des arts et des lettres, de l'autoroute de l'information (Internet), du patrimoine et de la muséologie, ainsi que du cinéma et de la production audiovisuelle.
Infos

Fées ou démons?

Média : Télévision

Émission : L' Observateur

Date de diffusion : 15 octobre 1978

Invité(s) : Denise Boucher, Marcel Dubé, Jean-Claude Germain, Jean Paré, Jean-Louis Roux, Jacques Vadeboncoeur

Ressource(s) : Pierre Olivier

Durée : 14 min 06 s

Dernière modification :
9 novembre 2004