Aller au menu Plan du site

Bain de foule à l'Expo

Accueil · Bain de foule à l'Expo
Contexte
D'avril à octobre 1967, une multitude de personnes, dont beaucoup de touristes étrangers, se rendent quotidiennement à l'Expo. Après leur travail, des milliers de Montréalais prennent le métro pour rejoindre l'île Sainte-Hélène. Mais l'Expo connaît ses plus grandes affluences les fins de semaine avec la fréquentation des familles.

Le 1er mai, l'émission Caméra 67 se déplace aussi à l'exposition. Les journalistes Pierre Nadeau et Guy Lamarche s'intéressent alors à la variété des moyens de locomotion de cette ville rêvée, où les piétons sont rois.

Pour transporter les millions de visiteurs aux quatre coins de l'exposition, les organisateurs ont mis en place un train futuriste : l'Expo-Express qui conduit rapidement les gens d'un bout à l'autre du site.

Un autre train, plus petit, le minirail, circule par voie aérienne, donnant une vue unique sur les pavillons. Il se faufile parfois à l'intérieur des pavillons, comme dans la sphère des États-Unis. En plus du transport sur rail, les visiteurs peuvent se déplacer à bord de bateaux-mouches sur le lac et les canaux de l'île Notre-Dame.

Les billets d'entrée de l'Expo 67 prenaient la forme de passeports, valides pour une période comprise entre une journée et six mois. Les organisateurs voulaient donner l'impression aux visiteurs qu'ils allaient voyager.

Il existait des passeports pour les enfants de 2 à 12 ans, les adolescents et jeunes adultes (de 13 à 21 ans) et pour les adultes. Le passeport de saison et le passeport de sept jours comportaient des pages souvenirs où le visiteur pouvait estampiller le sceau des pavillons visités.
Le saviez-vous?
• Il coûtait 2,50 dollars à un adulte pour entrer à l'Expo 67. Un passeport valide pour sept jours revenait à 12 dollars et le passeport de saison à 35 dollars (soit l'équivalent d'environ 200 dollars en 2007). Pour les enfants, le prix diminuait de moitié.

• L'Expo était ouverte tous les jours de 9 h 30 à 21 h 30. Les visiteurs pouvaient cependant s'amuser à La Ronde jusqu'à 2 h30 du matin.

• À partir de la Cité du Havre, il était possible de se rendre à La Ronde à bord d'un aéroglisseur.

• Le Gyrotron, le manège le plus populaire de La Ronde, attirait les foules. À bord de voiturettes, les visiteurs s'aventuraient à l'intérieur d'une pyramide grillagée de 66 mètres de haut. Le voyage les entraînait dans l'espace, puis au fond des mers, où ils étaient avalés par un monstre mécanique.

• En mai, la Semaine de la chanson permet aux artistes locaux de se produire sur la scène de l'Expo-Théâtre. Pauline Julien, Gilles Vigneault et Stéphane Venne, auteur de la chanson thème de l'Expo (Un jour, un jour) y prennent part.

• Dès le 13 mai, la forte affluence des visiteurs contraint les organisateurs de l'Expo à accroître le nombre de places dans les restaurants et la fréquence des trains intérieurs au site.
Infos

Bain de foule à l'Expo

Média : Télévision

Émission : Caméra 67

Date de diffusion : 1er mai 1967

Ressource(s) : Guy Lamarche, Pierre Nadeau

Durée : 13 min 59 s

Dernière modification :
4 mars 2008