Aller au menu Plan du site

Attentat à la clinique Morgentaler de Toronto

Accueil · Attentat à la clinique Morgentaler de Toronto
Contexte
Avant l'aube, le 18 mai 1992, un incendie détruit la clinique d'avortement du Dr Morgentaler à Toronto. Le feu a été causé par une explosion, probablement due à une bombe, laisse entendre le directeur du service des incendies.

Le jour même, le Dr Henry Morgentaler affirme que le mouvement pro-vie est responsable de l'attentat. Fidèle au combat qu'il a entrepris dans les années 1960 pour l'accès des femmes à l'avortement, Henry Morgentaler promet de reconstruire sa clinique torontoise.

L'ouverture de cliniques d'avortement par Morgentaler dans plusieurs provinces canadiennes ne se fait pas sans heurts. Lui et ses cliniques sont la cible répétée des opposants au mouvement pro-choix, dans les années 1980 et 1990.

Ainsi, le 15 juin 1983 à Toronto, un homme armé d'un sécateur attaque Henry Morgentaler. Quelques semaines plus tard, le 29 juillet, des incendiaires tentent de brûler la clinique Morgentaler de Toronto. En août 1991, c'est au tour de sa clinique d'Edmonton d'essuyer une tentative d'incendie. En janvier 1992, deux incidents du même genre sont perpétrés à Toronto. En 1996, la clinique du Dr Morgentaler d'Edmonton est également la cible d'une attaque, mais les dommages sont mineurs.

Le lendemain de l'attentat, le gouvernement de l'Ontario, par la voie de sa ministre de la Santé Frances Lankin, annonce un montant de 420 000 $ pour favoriser l'accès à l'avortement médical et aux cliniques.

Cet argent aide à reconstruire la clinique du Dr Morgentaler (qui rouvre en 1993 dans un autre quartier), à améliorer les mesures de sécurité dans les endroits offrant des interruptions volontaires de grossesse (IVG), à financer des organismes soutenant des femmes dans leur démarche pour obtenir une IVG, et à veiller à ce que les femmes ayant à subir un avortement ne soient pas harcelées.
Le saviez-vous?
• Ouverte en 1983, la clinique détruite en 1992 est la première clinique d'avortement à voir le jour en Ontario. Au moment de l'attentat, la métropole ontarienne compte trois autres cliniques d'avortement.

• En 2003, 44 hôpitaux ontariens offrent des avortements. La ville de Toronto compte cinq cliniques privées, dont celle du Dr Morgentaler, qui en a ouvert une autre à Ottawa en 1994.

• L'explosion souffle complètement la façade, propulsant des débris et faisant trembler les immeubles voisins. Le crime ne sera jamais résolu.

• Au cours des années 1990, plusieurs médecins pratiquant des avortements sont victimes de tentatives de meurtre : le Dr Garson Romalis, de Vancouver, le 8 novembre 1994; le Dr Hugh Short, d'Ancaster, en Ontario, le 10 novembre 1995; le Dr Jack Fainman, de Winnipeg, le 11 novembre 1997.

• Dans ces trois cas, on soupçonne James Kopp, un Américain qui a tué le Dr Barnett Slepian, d'Amherst, dans l'État de New York, le 23 octobre 1998.

• L'avortement n'est plus un crime au Canada depuis janvier 1988. En date de mai 2006, il n'y a aucune loi fédérale sur l'avortement au Canada.
Infos

Attentat à la clinique Morgentaler de Toronto

Média : Télévision

Émission : Téléjournal

Date de diffusion : 18 mai 1992

Invité(s) : Henry Morgentaler

Ressource(s) : Marc-André Masson

Durée : 2 min 24 s

Dernière modification :
10 mars 2008