Aller au menu Plan du site

Impasse totale

Accueil · Impasse totale
Contexte
Le 16 mai 1990, il y a plus de 60 jours qu'un groupe de Mohawks de Kanesatake occupe le golf d'Oka attenant aux terres qu'ils revendiquent. John Ciaccia, le ministre délégué aux Affaires autochtones du Québec, demande alors au conseil municipal d'Oka de suspendre indéfiniment l'agrandissement du terrain de golf.

Au Téléjournal du soir, le journaliste Alain Picard montre les réactions des Mohawks et du ministre Ciaccia face à la décision du conseil municipal d'Oka d'aller de l'avant dans ce projet.

En 1989, les Amérindiens de Kanesatake tentent de suspendre le projet d'agrandissement du terrain de golf, mais sans succès.

Comme moyen de revendication de leurs terres ancestrales, ils décident de bloquer une route. Le 11 mars 1990, ils érigent une première barricade dans le chemin qui longe la pinède du golf. Le 26 avril, à la demande de la municipalité d'Oka, la Cour supérieure du Québec à Saint-Jérôme émet une injonction provisoire interdisant aux Mohawks de bloquer la route. Ces derniers maintiennent cependant leur barricade en place.

En mai 1990, les Mohawks construisent une seconde barricade avec l'aide de warriors d'Akwesasne, une réserve se trouvant aux frontières des États-Unis, de l'Ontario et du Québec.

John Ciaccia, le ministre délégué aux Affaires autochtones du Québec, empêche alors une intervention de la Sûreté du Québec, qui selon lui aurait pu dégénérer. De son côté, le maire Jean Ouellette écrit une lettre au ministre québécois de la Sécurité publique, Sam Elkas, lui demandant de faire libérer le chemin. Le 29 juin, la Cour supérieure ordonne à nouveau le démantèlement des barricades.

Le 3 juillet 1990, le conseil de bande de Kanesatake recommande aux warriors d'obéir à l'injonction du tribunal et d'utiliser d'autres recours pour éviter l'empiétement sur leurs terres. Mais les warriors et leurs partisans ne sont pas de cet avis. Ils réitèrent leur intention de laisser en place les barricades et résistent aux directives de la Cour.

En somme, cette longue et difficile crise résulte d'une revendication territoriale non réglée par les tribunaux et du manque de reconnaissance politique vécue depuis le 18e siècle par les Mohawks.
Le saviez-vous?
• En juin 1977, les Mohawks de Kanesatake soumettent officiellement une nouvelle demande de reconnaissance territoriale au gouvernement fédéral. En avril 1986, Ottawa rejette leur revendication en alléguant que la présence mohawk sur l'ancienne seigneurie du Lac-des-Deux-Montagnes date d'un passé récent.

• En 1985 et en 1986, le conseil municipal d'Oka s'oppose sans succès à la construction par le gouvernement fédéral d'un centre de désintoxication pour autochtones à Oka.

• Le 5 juillet 1990, le ministre Sam Elkas déclare que si les Mohawks maintiennent leurs barricades, les policiers interviendront le lundi 9 juillet.

• Le 9 juillet, John Ciaccia envoie une lettre au maire d'Oka et lui réitère sa demande de suspendre indéfiniment le projet d'extension du golf. Il lui décrit les enjeux du conflit, les revendications historiques des autochtones et le risque imminent d'un affrontement armé.
Infos

Impasse totale

Média : Télévision

Émission : Montréal ce soir

Date de diffusion : 16 mai 1990

Invité(s) : John Ciaccia, Gilles Landreville

Ressource(s) : Alain Picard, Michèle Viroly

Durée : 1 min 37 s

Dernière modification :
5 juin 2008