Aller au menu Plan du site

Alicaments: un remède miracle?

Accueil · Alicaments: un remède miracle?
Contexte
Lait enrichi en fer et en calcium, œufs riches en acides gras oméga 3, barres vitaminées, etc., de nombreux aliments sont additionnés de nutriments divers, soi-disant bénéfiques pour la santé. Mais on prête aussi à certains aliments naturels de telles vertus, et les médecins sont de plus en plus nombreux à reconnaître les bienfaits de ces « aliments-médicaments ». C'est ce qu'explique Richard Béliveau, directeur du laboratoire de médecine moléculaire du centre de cancérologie du CHU Sainte-Justine, à Montréal.

Au Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine de Montréal, un programme de recherches expérimentales, dirigé par Richard Béliveau, étudie les propriétés anticancéreuses de substances contenues à l'état naturel dans certains aliments, notamment dans les fruits et les légumes. Mais, comme le rappelle M. Béliveau, la nutrithérapie, c'est-à-dire l'utilisation médicale des aliments, ne vise pas à soigner le cancer mais plutôt à compléter les traitements classiques.

Le développement d'un cancer est parfois induit par des prédispositions génétiques, mais l'importance des facteurs extérieurs est aussi réelle. De nombreuses études révèlent l'incidence de l'environnement sur la maladie, comme la fumée de tabac, les rayons solaires, l'alcool, une alimentation trop grasse, etc. Tous ces facteurs abîment les gènes contrôlant les cellules.
Le saviez-vous?
• Si l'utilisation médicale des aliments date de l'Antiquité, c'est dans les années 1950 que l'on commence à s'interroger sur les liens existant entre l'alimentation et certains cancers. Des expériences sont menées sur le rôle et les propriétés des vitamines, des minéraux, des oligo-éléments, des antioxydants ou encore des acides aminés.

• Le brocoli aurait des vertus toxiques aussi efficaces que les médicaments de chimiothérapie. Des molécules présentes dans ce légume agiraient directement sur les cellules cancéreuses. C'est ce que démontrent les tests pratiqués en laboratoire. Mais on ignore comment elles se comportent dans le corps humain et donc leur efficacité.

• En Floride, il existe un centre où l'on réapprend aux gens à bien s'alimenter. Les menus de l'Institut Hippocrate sont composés essentiellement d'aliments crus et de graines. Les clients, responsabilisés, changent leurs habitudes alimentaires, du moins pendant la durée de leur séjour.

• Le régime alimentaire a une incidence sur le développement du cancer. Une étude portant sur la population asiatique a mis en évidence ce lien. Avec une alimentation riche en fibres végétales, les Asiatiques ont tendance à développer des cancers de l'estomac. Mais lorsqu'ils adoptent le régime alimentaire des Nord-Américains, riche en gras et en viande, ils sont plutôt enclins à développer un cancer du gros intestin.
Infos

Alicaments: un remède miracle?

Média : Télévision

Émission : Le Téléjournal/Le Point

Date de diffusion : 27 octobre 2004

Invité(s) : Richard Béliveau, Guylaine Provencher, Marc Provencher, Vincent Provencher

Ressource(s) : Eugénie Francoeur

Durée : 5 min 53 s

Dernière modification :
29 février 2008