Aller au menu Plan du site

Hazel balaie le sud de l'Ontario

Accueil · Hazel balaie le sud de l'Ontario
Contexte
Les météorologues avaient pourtant lancé des avertissements, mais les habitants de la grande région de Toronto n'ont pas réagi et se trouvent démunis lorsque l'ouragan Hazel frappe. Les vents atteignent 110 kilomètres-heure, mais c'est la pluie qui vient compliquer les choses. En moins de 48 heures, il tombe 285 millimètres d'eau. Des torrents se forment, emportant des maisons entières; les rivières débordent en entraînant dans leur sillage ponts et voitures.

Cinquante ans plus tard, en 2004, un reportage de Geneviève Murchison rappelle la catastrophe.

Le passage de l'ouragan Hazel est destructeur : 81 personnes perdent la vie et 4000 maisons du sud de l'Ontario sont détruites, dont 1868 à Toronto. Une rue presque entière, Raymore Drive, disparaît avec 32 maisons.

Dans les semaines suivant l'ouragan, le premier ministre canadien Louis Saint-Laurent institue une commission royale d'enquête. Les deux commissaires estiment que les travaux de réparation coûteront 100 millions de dollars à l'époque (ce qui représente environ 1 milliard de dollars actuels).

L'ouragan Hazel a incité la Ville de Toronto à créer l'Office de protection de la nature de Toronto et de la région, en anglais aujourd'hui Toronto and Region Conservation Authority (TRCA). Les objectifs étaient, au départ, un bon usage des terres, le contrôle des inondations et de la pollution, la reforestation de certains terrains, la création de zones de conservation et de sites historiques, ainsi que l'éducation.

De plus, les gouvernements fédéral, provincial, et les municipalités ont fait des inondations une de leurs priorités. Des terres inondables ont été rachetées aux particuliers pour les aménager.
Le saviez-vous?
• L'ouragan Hazel a d'abord frappé l'île de la Grenade, dans les Antilles. En traversant Haïti, il fait quelque 1000 morts, puis six autres aux Bahamas. Il traverse ensuite les États-Unis en passant par la Caroline du Sud, la Caroline du Nord, le district de Washington, la Pennsylvanie et l'État de New York.

• Aux États-Unis, Hazel a causé la mort de 100 personnes et des dommages estimés à 1,5 milliard de dollars.

• Le mot « ouragan » est l'un des termes définissant une tempête tropicale accompagnée de vents tournant à une vitesse d'au moins 120 kilomètres à l'heure autour d'un centre de basse pression.

• Les ouragans qui frappent la côte atlantique de l'Amérique du Nord naissent, règle générale, sur la côte ouest du continent africain.

• Sur les centaines de tempêtes tropicales qui se forment sur les océans chaque année, seulement une dizaine se transforment en ouragan.

• On classe les ouragans d'après l'échelle Saffir-Simpson, qui comprend cinq catégories : de 1 (pour des vents de 118 à 153 km/h) à 5 (pour des vents de plus de 249 km/h).

• En Amérique du Nord, les ouragans sévissent entre juin et novembre. Mais août et octobre sont les mois les plus actifs.

• L'Organisation météorologique mondiale (OMM) se charge de nommer les ouragans, alternant entre le féminin et le masculin, ainsi qu'entre l'anglais, l'espagnol et le français.
Infos

Hazel balaie le sud de l'Ontario

Média : Télévision

Émission : Téléjournal Ontario

Date de diffusion : 15 octobre 2004

Invité(s) : Jim Davis, Marius Gagnon

Ressource(s) : Geneviève Murchison

Durée : 2 min 06 s

Dernière modification :
11 mars 2008