Aller au menu Plan du site

Le gouvernement Harris en eaux troubles

Accueil · Le gouvernement Harris en eaux troubles
Contexte
Le premier ministre de l'Ontario, Mike Harris, est sur la sellette au lendemain de la crise qui frappe la petite ville de Walkerton, explique le journaliste Claude Bernatchez.

En 1996, le gouvernement conservateur sabre dans le budget de l'environnement et opte pour la privatisation des systèmes de contrôle de qualité de l'eau potable. La déréglementation des normes de la gestion de l'eau adoptée par les conservateurs est vivement critiquée par l'opposition libérale. Plusieurs quotidiens ontariens accusent les compressions du gouvernement Harris d'avoir contribué à semer la mort à Walkerton.

En 1995, Mike Harris est porté au pouvoir avec l'engagement ferme d'éliminer en cinq ans un déficit de 10,6 milliards de dollars et de réduire les impôts sur le revenu. Le programme, mieux connu sous le nom de « Révolution du bon sens », entraîne une réduction importante de la taille de l'État. Or, au lendemain du drame de Walkerton, l'opinion publique se demande si le prix de la Révolution du bon sens n'est pas tout compte fait trop élevé.

Sous la pression publique, Mike Harris ouvre une vaste enquête présidée par le juge Dennis O'Connor de la Cour d'appel de l'Ontario, qui débute le 16 octobre 2000. Pendant neuf mois, la commission d'enquête entend 114 témoins, dont le chef du gouvernement lui-même, en juin 2001. Pour la première fois en cinquante ans, un premier ministre ontarien comparaît à une commission d'enquête. Lors de son témoignage historique, Mike Harris défend le programme qui l'a fait élire.
Le saviez-vous?
• Après l'élection du gouvernement conservateur, d'importantes réductions sont imposées au budget du ministère de l'Environnement de l'Ontario. En 1998-1999, ces suppressions de crédit totalisent les 200 millions de dollars, entraînant la mise à pied de 750 fonctionnaires, soit plus de 30 % des effectifs.

• Le budget du ministère ontarien de l'Environnement est passé de 287 à 165 millions de dollars entre 1994 et 2000.

• En mai 2001, un an après le drame de Walkerton, le réseau d'eau potable de North Battleford, en Saskatchewan, est contaminé par le Cryptosporidium, un parasite transmis par le bétail. Des dizaines de personnes sont hospitalisées et trois décès sont attribués à l'infection. La contamination a été causée par des lacunes dans les systèmes de traitement et d'épuration de l'eau potable de la ville.

• En mars 1993, une infection provoquée par le Cryptosporidium entraîne une épidémie de gastroentérite qui touchera 400 000 personnes à Milwaukee, la plus grande ville du Wisconsin aux États-Unis. Causant la mort de 100 personnes, cette épidémie aura coûté 54 millions de dollars américains.
Infos

Le gouvernement Harris en eaux troubles

Média : Radio

Émission : Sans frontières

Date de diffusion : 2 juin 2000

Invité(s) : Howard Hampton, Mike Harris, Dalton McGuinty, Dan Newman, Brian Tanguay

Ressource(s) : Claude Bernatchez, Michel Désautels

Durée : 7 min

Dernière modification :
7 juin 2006