Aller au menu Plan du site

Le castor, d'emblème et de recette…

Accueil · Le castor, d'emblème et de recette…
Contexte
Le 24 mars 1975, le gouvernement canadien adopte une loi faisant du castor son emblème officiel. Plusieurs pensent à tort que ce titre échoit à la feuille d'érable mais non, c'est bel et bien l'animal doué pour la construction de barrages qui reçoit cet honneur. C'est d'ailleurs à cette aptitude remarquable du castor que Daniel Pinard fait référence lorsqu'il parle de cet animal « bourassien », en l'honneur de l'ancien premier ministre du Québec Robert Bourassa. Par ailleurs, une pâtisserie porte le nom de queue de castor, gourmandise que l'on peut fabriquer à la maison en suivant la recette décrite dans ce clip.

Le castor symboliserait l'intelligence, l'industrie et la persévérance du peuple canadien. L'adoption du castor comme emblème remonte à l'époque amérindienne, alors que les Wendats (Hurons) en font leur emblème totémique.

En 1630, William Alexander, baronnet de la Nouvelle-Écosse, l'adopte comme pièce maîtresse de ses armoiries. Le castor figure dans les armoiries de la Compagnie de la baie d'Hudson (1678), de l'éphémère Canadian Banking Co. (1792) et de la Ville de Montréal (1815), notamment, ainsi qu'au revers de la médaille « Kebeca Liberata » (1690).
Le saviez-vous?
• Le castor se trouve au cœur du commerce des fourrures entre l'Amérique et l'Europe. La mode européenne des chapeaux fait de peaux de castor explique la formidable expansion de ce commerce sur l'ensemble du continent nord-américain.

• Ce commerce donne lieu à des alliances stratégiques et militaires entre Européens et Amérindiens. Il se fait également sous le signe d'une concurrence féroce entre la Nouvelle-France, la Nouvelle-Angleterre et la Nouvelle-Hollande.

• Au Canada, le castor est à l'origine de guerres sanglantes entre les tribus amérindiennes, particulièrement tout au long du 17e siècle. Ces guerres, dites iroquoiennes, se terminent par la signature de la Grande Paix de Montréal, en 1701.

• En 1851, le premier timbre-poste canadien présente le «castor de trois pence». Depuis 1937, le castor trône sur les pièces de 5 cents. Rapidement, la feuille d'érable concurrence le castor comme marqueur identitaire canadien.

• Depuis 1980, une entreprise d'Ottawa se spécialise dans la vente au détail de beignets de blé baptisés queues de castor. Après dix ans d'activité, elle ouvre des succursales aux États-Unis, en Écosse, en Amérique du Sud, en Indonésie et aux Philippines.
Infos

Le castor, d'emblème et de recette…

Média : Radio

Émission : Hebdo radio

Date de diffusion : 2 avril 1994

Invité(s) : Daniel Pinard

Ressource(s) : Marie-France Bazzo

Durée : 5 min 41 s

Dernière modification :
26 août 2008