Aller au menu Plan du site

La communauté chinoise pleure Tiananmen

Accueil · La communauté chinoise pleure Tiananmen
Contexte
La nuit du 3 au 4 juin 1989 est fmarquée par le massacre de la place Tiananmen, à Pékin. Le premier ministre de la République fpopulaire de Chine, Li Peng, envoie près de 40 000 soldats de l'Armée de libération du peuple pour réprimer les manifestations des étudiants et des ouvriers en faveur de la démocratisation du régime. Ce mouvement de protestation, qui dure six semaines, porte le nom de « printemps de Pékin ». L'armée assassine des centaines de manifestants sans défense.

Au Canada, des manifestations de Chinois opposés à la répression s'organisent spontanément d'un bout à l'autre du pays, comme l'explique le journaliste Denis Lessard.

Durant les années 1980, le Canada connaît une forte vague d'immigration chinoise. Les événements de la place Tiananmen accélèrent cette tendance au cours des années 1990. Effrayés par les mesures extrêmes du régime communiste chinois, un bon nombre des 4000 Chinois venus étudier au Canada choisissent l'exil plutôt que de retourner chez eux. De plus, des centaines de Chinois cherchent à émigrer au Canada de façon légale ou clandestine, grâce aux boat people.

Au tournant des années 1990, les Chinois de la République populaire de Chine ainsi que ceux de Hong-Kong représentent l'un des groupes ethniques qui affichent le plus fort taux de croissance au Canada.

En 1991, 69 % des Chinois du Canada sont des immigrants. Seulement 27 % sont nés au pays, alors que 4 % sont des résidents non permanents. Plus de la moitié des immigrants ont traversé l'océan Pacifique entre 1981 et 1991, 31 % durant les années 1970, 9 % au cours des années 1960, et à peine 4 % avant 1961.

Selon Statistique Canada, les Chinois représentent plus de 2 % de la population canadienne en 1991. Ils sont concentrés dans quatre provinces canadiennes, soit en Ontario (47 %), en Colombie-Britannique (30 %), en Alberta (12 %) et au Québec (6 %).
Le saviez-vous?
• Le véritable nombre fde morts du massacre de la place Tiananmen n'a jamais pu être confirmé, mais plusieurs sources estiment que ce chiffre atteindrait 7000 tués et 20 000 blessés. Près de 40 000 personnes sont arrêtées dans les mois suivants.

• En juin 2004, à l'occasion du 15e anniversaire du massacre, la mention « 4 juin » reste bannie dans la presse et sur Internet en Chine. Tout rassemblement près de la place Tiananmen est formellement interdit par la mairie de Pékin.

• Durant les années 1950, la peur du communisme et la guerre froide poussent la Gendarmerie royale du Canada à intensifier ses enquêtes sur les immigrants chinois, souvent étiquetés comme des communistes.
Infos

La communauté chinoise pleure Tiananmen

Média : Télévision

Émission : Téléjournal

Date de diffusion : 4 juin 1989

Invité(s) : Nan De Yan

Ressource(s) : Daniel Lessard, Charles Tisseyre

Durée : 2 min 31 s

Dernière modification :
3 juin 2008