Aller au menu Plan du site

La Chine d'ici

Accueil · La Chine d'ici
Contexte
Le rejet et la discrimination des Chinois par la société canadienne les forcent à adopter une stratégie d'évitement et à se regrouper pour fonder leur propre communauté à l'intérieur de zones urbaines : les quartiers chinois. La création des « Chinatown » représente également un moyen pour les Chinois de préserver leur identité culturelle.

À Montréal, le terme « quartier chinois » se fait entendre à partir de 1902. Le Chinatown montréalais jette ses bases aux abords de la rue Saint-Laurent, près du quartier des affaires, dans la partie sud de la ville. La journaliste France Nadeau, de l'émission L'Observateur, présente un survol du quartier chinois de Montréal.

Dans son livre, Les Chinois à Montréal l'anthropologue Denise Helly explique le mouvement migratoire des Chinois de l'ouest vers l'est. Venus de Colombie-Britannique ou directement de la région de Canton, dans le sud de la Chine, les premiers Chinois s'installent à Montréal à partir de 1877.

Les Chinois migrent d'abord vers l'Alberta et au Manitoba. Ils ouvrent des commerces ou deviennent journaliers agricoles. Mais la plupart choisissent surtout de s'installer en Ontario et au Québec. En 1901, leur nombre s'élève à 888 à Montréal et 732 à Toronto.

Jos Song Long ouvre, en 1877, la première blanchisserie chinoise à Montréal. Elle est située au 633 de la rue Craig Ouest, au coin de la rue Saint-Georges, qui deviendra plus tard la rue Jeanne-Mance. Comme Jos Song Long, la plupart des Chinois qui arrivent à Montréal sont de jeunes hommes dans la vingtaine.

L'esprit de clan facilite l'association entre les Chinois. Ils peuvent ainsi plus facilement démarrer une boutique, un restaurant ou une buanderie. Par le fait même, l'ouverture de commerces devient le sauf-conduit idéal pour les membres de la communauté; une occasion d'acquérir une indépendance vis-à-vis de patrons blancs racistes.
Le saviez-vous?
• La première communauté chinoise prend forme à Vancouver en 1881. Elle compte 4383 membres.

• L'abrogation de la Loi de l'immigration chinoise, en 1947, a favorisé la hausse de la population chinoise au Canada. Cette dernière passe de 32 528 en 1951 à 58 197 en 1961. Au recensement de 1971, ce nombre s'établissait à 118 815.

• La fin de la Loi de l'immigration chinoise n'annonce pas pour autant l'ouverture totale des frontières pour les Chinois. Au départ, seules les femmes des demandeurs de résidence et leurs enfants célibataires âgés de moins de 18 ans sont admis au pays. Cette restriction demeure en vigueur jusqu'en 1967, année où les Chinois sont finalement soumis aux mêmes critères que les autres immigrants.
Infos

La Chine d'ici

Média : Télévision

Émission : L' Observateur

Date de diffusion : 1er février 1981

Invité(s) : Joseph Kao, Sinn Lee, Angelay Sheng, Michel Tessier, Thomas Tou

Ressource(s) : France Nadeau, Pierre Nadeau

Durée : 10 min 46 s

Dernière modification :
25 avril 2005