Aller au menu Plan du site

Le dentier du prof Charpentier

Accueil · Le dentier du prof Charpentier
Contexte
Le 3 février 1973, un événement cocasse se produit lors du congrès à la direction du Ralliement créditiste, au Petit Colisée de Québec. Le professeur Paul Charpentier, présentateur du candidat Armand Bois, perd son dentier lors d'une envolée oratoire.

Les rires fusent dans la foule amusée. Quelques journalistes saisissent même leur téléphone afin de faire circuler l'incident. De son côté, le professeur reprend vite ses esprits et lance avec un sourire en coin : « Il n'est jamais dangereux de perdre ses dents, il n'y a qu'un danger, c'est de perdre la tête. »

Dans les années 1970, le Ralliement créditiste, dont le nom a changé à plusieurs reprises, forme le pendant québécois du parti fédéral créditiste de Réal Caouette. Créé en janvier 1970, le Ralliement choisit Camil Samson comme chef. Le parti gagne douze sièges et obtient 11 % du vote aux élections du 29 avril 1970.

En 1972, après le départ de Camil Samson, le député Armand Bois est choisi comme chef intérimaire. Mais le 4 février 1973, les partisans du Ralliement créditiste élisent plutôt Yvon Dupuis comme leader.
Le saviez-vous?
• Élu député de Saint-Sauveur en 1970, Armand Bois, le candidat à la direction présenté par le professeur Charpentier, assume l'intérim à la tête du Ralliement créditiste du 21 février 1972 au 4 février 1973. Il est expulsé du parti le 21 février 1973 car, lors du congrès, il avait affirmé que des gens du Montréal interlope se trouvaient dans le camp d'Yvon Dupuis.

• Armand Bois annonce, le 1er décembre 1974, la création d'une nouvelle formation politique, le Parti réformateur. Ce parti ne verra jamais le jour.

• Député libéral au fédéral de 1952 à 1965, Yvon Dupuis demeure le chef du Ralliement créditiste pendant neuf mois. Il démissionne après la défaite de son parti aux élections provinciales du 29 octobre 1973.

• Le 5 mai 1974, Yvon Dupuis fonde le Parti présidentiel. Il démissionne également de ce parti le 21 octobre 1974. En mai 1975, le Parti présidentiel fusionne avec l'Union nationale.

• Au Bye Bye 1973, la revue humoristique de l'année accorde une place au Ralliement créditiste. Le comédien Paul Berval se moque de « la personne humaine créditiste » qui s'agenouille le soir pour prier au nom du Père (Réal Caouette à Ottawa), Dupuis (Yvon), et du simple d'esprit (Camil Samson).

• Il existe quatre types de prothèse dentaire : le pont, la prothèse amovible, l'implant et la greffe. Une prothèse amovible, comme le dentier, est moins dispendieuse.
Infos

Le dentier du prof Charpentier

Média : Télévision

Émission : Congrès du Ralliement créditiste

Date de diffusion : 3 février 1973

Invité(s) : Paul Charpentier

Durée : 2 min 01 s

Dernière modification :
24 septembre 2009