Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Sports · Partis et chefs politiques · Parizeau ne croit pas au « beau risque »

Parizeau ne croit pas au « beau risque »

Date de diffusion : 22 novembre 1984

Le 22 novembre 1984, Jacques Parizeau et quatre autres ministres du gouvernement péquiste démissionnent pour signifier à leur chef leur désaccord sur la nouvelle orientation du parti. René Lévesque vient alors de geler le projet de souveraineté. Il encourage les militants à participer au « beau risque » en appuyant le fédéralisme proposé par le Parti conservateur de Brian Mulroney, au pouvoir depuis le 4 septembre 1984.

Ce reportage trace un bilan du coup d'éclat des ministres du Parti québécois.

Parizeau ne croit pas au « beau risque »

• Les autres ministres qui démissionnent le 22 novembre 1984 sont : Camille Laurin, ministre des Affaires sociales, Jacques Léonard, ministre des Transports, Gilbert Paquette, ministre des Sciences et Technologies, et Denise Leblanc-Bantey, ministre de la Condition féminine.

• Quelques jours plus tard, Louise Harel, ministre des Communautés culturelles, démissionne aussi, mais conserve son siège de député. Au total, de novembre 1984 à janvier 1985, sept ministres et trois députés quittent le Parti québécois.

• René Lévesque et Jacques Parizeau s'estiment beaucoup, mais ne deviennent pourtant pas des amis intimes. Ils continuent de se vouvoyer pendant les 22 années où ils travaillent ensemble.

• Quelque temps avant de mourir, en 1986, René Lévesque confie à son ami Yves Michaud qu'il considère Jacques Parizeau comme le politicien le plus apte à diriger le Parti québécois.

• Seul candidat à la succession de Pierre-Marc Johnson, Jacques Parizeau est élu chef du Parti québécois le 18 mars 1988. Il se donne alors pour objectif de raviver la flamme des militants souverainistes. (Voir le clip Tout miser sur la souveraineté.)

• À cette époque, un événement malheureux bouleverse la vie de Jacques Parizeau. Sa femme, Alice, est atteinte d'un cancer incurable. Militante dans l'âme, elle refuse que son mari délaisse la politique pour la soutenir.

Parizeau ne croit pas au « beau risque »

Média : Télévision

Émission : Ce soir

Date de diffusion : 22 novembre 1984

Invité(s) : Yves Baumier, Robert Bourassa, Jean Chrétien, Roch Lasalle, Camille Laurin, Denise Leblan-Bantey, Jacques Léonard, Jacques Parizeau, Jérome Proulx

Ressource(s) : Marie-Claude Lavallée

Durée : 6 min 01 s

Dernière modification :
11 mars 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Une jeunesse privilégiée
Télévision
10 min 13 s
Né à Outremont, Jacques Parizeau grandit dans un milieu privilégié et fréquente les meilleures écoles.
L'économiste de la Révolution tranquille
Télévision
12 min 14 s
De 1961 à 1969, alors qu'il est professeur à HEC Montréal, Jacques Parizeau conseille le gouvernement du Québec.