Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Sports · Olympisme · Champions sans médaille

Période : 1932 - 2004

Champions sans médaille

Tous se souviennent des champions olympiques, mais qui se rappelle des héros qui pour une raison ou pour une autre ont raté leur objectif? Pour certains athlètes canadiens, l'or était à portée de main, pour d'autres, le destin les a détournés du podium. Blessures, incapacité de s'affirmer lors du grand moment, annulation d'une édition olympique, malgré des circonstances défavorables, ils ont accompli des exploits sportifs dignes des plus grands champions.

icone_tv
19 clips télé
icone_micro
1 clips radio

Hilda Strike, deuxième derrière... un homme!

Date de diffusion : 7 août 1984

En 1932, aux Jeux olympiques de Los Angeles, la Montréalaise Hilda Strike termine au deuxième rang de la finale du 100 m. La grande championne Stella Walsh, qui court alors pour la Pologne, gagne la course. Presque cinquante ans plus tard, en 1980, Walsh est assassinée à Cleveland lors d'un vol à main armée. Elle est alors âgée de 69 ans. L'enquête du coroner révèle qu'elle possède plusieurs traits d'un homme. En fait, il semble que Walsh est hermaphrodite.

Ironie du sort, Strike réclame la médaille d'or en juillet 1984, en pleins Jeux olympiques… de Los Angeles!

Hilda Strike s'affiche comme l'une des meilleures sprinteuses canadiennes de l'histoire lorsqu'elle se présente au bloc de départ de la finale du 100 m en 1932. Au son du sifflet, la Canadienne explose au point de laisser ses adversaires sur place. Après deux enjambées, elle devance déjà ses concurrentes d'un mètre. Strike mène jusqu'à la mi-course avant de voir Stella Walsh revenir sur ses talons. La Polonaise prend finalement l'avance après 75 mètres.

Malgré un dernier effort de la Canadienne pour terminer la course côte à côte, Walsh l'emporte par quelques centimètres.

Dommage car Strike égale la marque mondiale avec un temps de 11,9. Elle bat ainsi facilement le record canadien qu'elle détient, de 12,2. Un peu plus tard, Strike aide l'équipe féminine de relais 4 x 100 m à décrocher une médaille d'argent.

Hilda Strike continue de courir contre Walsh sans jamais pouvoir la battre. L'année même des Jeux de Los Angeles, la Montréalaise offre une prestation remarquable lors d'un concours canadien, mais Walsh établit un record du monde pour vaincre sa rivale.

Hilda Strike, deuxième derrière... un homme!

• Née en 1910 à Montréal, Hilda Strike représente la relève de la formidable équipe féminine d'athlétisme envoyée aux Jeux d'Amsterdam en 1928,  les «Matchless Six ». L'une d'entre elles, Myrtle Cook, gagnante de la médaille d'or au relais 4 x 100 m et depuis devenue journaliste sportive pour le Montreal Star, découvre le potentiel de Strike et l'encourage à s'entraîner sérieusement.

• Hilda Strike connaît son premier succès à Montréal en mai 1932, au championnat provincial féminin. Elle établit le record canadien et égale la marque olympique de 1928 avec un temps de 12,2.

• Strike est la plus petite des six coureuses à se présenter au bloc de départ de la finale du 100 m des Jeux de Los Angeles.

• La course entre Walsh et Strike est si serrée que les juges accordent le même temps de 11,9, un record olympique, aux deux concurrentes.

• En 1933, Hilda Strike devient entraîneuse. En compagnie de Myrtle Cook, elle fonde leur propre club d'athlétisme, le Mercury Athletic Club.

• Deux ans plus tard, elle épouse le joueur vedette de softball Fred Sisson et se retire par le fait même de la compétition.

• Le véritable nom de Stella Walsh est Stanislawa Walasiewiczowna. Née le 3 avril 1911 à Wierzchowina, en Pologne, elle déménage avec sa famille aux États-Unis à l'âge de deux ans. Stanislawa change son nom pour celui de Stella Walsh lorsqu'elle entre à l'école, mais ne deviendra citoyenne américaine qu'en 1947.

• Stella Walsh est devenue l'une des plus grandes athlètes du milieu du 20e siècle. Outre sa médaille d'or aux Jeux de Los Angeles en 1932, elle termine deuxième au 100 m aux Jeux de Berlin en 1936, où elle court encore une fois sous le drapeau de la Pologne. Walsh est battue par une Américaine, Helen Stephens, accusée par la délégation polonaise d'être un homme! Un examen de son anatomie confirmera que Stephens est bel et bien une femme.

• Walsh connaît une carrière d'une rare longévité. Pendant 25 ans, elle domine la scène de l'athlétisme avec des records qui perdurent plusieurs années. Elle détient le record du monde sur 100 m pendant 12 ans, soit entre 1936 et 1948, alors que celui sur 200 m dure 20 ans. Au cours de sa carrière, Walsh remporte 28 titres américains sur 100, 200, 80 m haies, en longueur, au disque, au javelot. Elle détient également 16 titres nationaux en Pologne.

• Walsh meurt le 4 décembre 1980. Malgré l'enquête du coroner qui confirme son caractère masculin, elle figure toujours au palmarès olympique.

• En 440 avant J.-C., lors des Jeux de l'antiquité grecque, Kallipateira pénètre dans l'enceinte sacrée réservée aux hommes et provoque un scandale. Pour ne pas répéter l'histoire, un premier test de féminité est inventé : les athlètes doivent désormais concourir nus!

• Aux Jeux de 1948, à Londres, les femmes doivent obligatoirement passer un test médical. L'examen gynécologique devient le moyen d'identifier les organes génitaux de l'athlète.

• Mais le premier véritable test de féminité entre en vigueur aux Jeux de Mexico en 1968. Le test de Barr s'avère cependant peu fiable. Depuis 1972, l'identification des chromosomes X et Y assure de meilleurs résultats.

Hilda Strike, deuxième derrière... un homme!

Média : Télévision

Émission : Téléjournal

Date de diffusion : 7 août 1984

Invité(s) : Hilda Strike-Sissan

Ressource(s) : Bernard Derome, Danielle Levasseur

Durée : 1 min 40 s

Dernière modification :
18 février 2010


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




clips précédents
Activez le Javascript sur votre navigateur...
clips suivants
20 clips dans ce dossier . page
Hyperlien

Dossier des archives de CBC sur le même sujet