Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Sports · Olympisme · Jeux olympiques, de 1960 à aujourd'hui

Période : 1960 - 2004

Jeux olympiques, de 1960 à aujourd'hui

De Rome à Athènes, de René Lecavalier à Marie-José Turcotte : des moments inoubliables ont marqué l'aventure olympique de Radio-Canada. Des premiers balbutiements à la radio aux reportages en direct, des premières images sur film à l'ère du numérique et d'Internet, Radio-Canada a présenté toutes les éditions des Jeux olympiques depuis 1960, à l'exception d'une courte interruption dans les années 1990. À chaque occasion, le diffuseur public a fait de cette fête du sport une riche tradition.

La rédaction de ce dossier a été rendue possible en partie grâce aux textes de Pierre Dufault.

icone_tv
10 clips télé
icone_micro
9 clips radio

Rome 1960, Radio-Canada entre en scène

Date de diffusion : 5 juin 1960

La grande aventure de Radio-Canada aux Jeux olympiques commence en 1960 aux Jeux d'hiver de Squaw Valley, en Californie. À ce moment-là, le Service des sports de Radio-Canada compte seulement trois annonceurs : René Lecavalier, Jean-Maurice Bailly et Richard Garneau. La couverture est limitée à quelques reportages, à cause des faibles moyens techniques et du peu d'auditeurs. L'alimentation des images provient du diffuseur hôte, CBS, et le son, d'une ligne de transmission indépendante.

L'été suivant, c'est au tour de Rome de présenter les Jeux. Richard Garneau est dépêché dans la ville antique, deux mois avant leur ouverture, pour produire le documentaire Ciao Roma!.

La couverture des Jeux de Rome offerte par Radio-Canada reste, encore là, assez mince. Le satellite n'est toujours pas en fonction, les coûts de production sont élevés et l'intérêt des amateurs demeure plutôt faible. René Lecavalier, Jean-Maurice Bailly et le réalisateur Gaston Dagenais sont délégués afin de réaliser des reportages pour la radio et d'acheminer, par câble transatlantique, des images du réseau américain CBS pour la télévision.

À Montréal, Louis Chassé joue le rôle d'animateur et commente ces images en studio. Le décalage horaire favorable permet de présenter les images télévisées en différé, parfois le jour même, dans une émission quotidienne d'une heure.

Pierre de Coubertin a toujours rêvé de voir les Jeux s'organiser dans la Ville éternelle. Rome devait d'ailleurs les organiser en 1908, mais l'éruption du Vésuve a forcé l'Italie à se désister. Cinquante-deux ans plus tard Rome obtient de nouveau sa chance.

Les Jeux attirent pour la première fois plus de 5000 concurrents. Avec la décolonisation, les pays africains font leur entrée dans le mouvement olympique. Mais l'Afrique du Sud en est bannie après 1960, jusqu'à l'abolition de l'apartheid.

Les compétitions se déroulent sous la chaleur écrasante de l'été romain. Les Jeux de la 17e olympiade sont dominés par l'Union soviétique, suivie des États-Unis. Le Canada se contente d'une seule médaille, l'argent en aviron, grâce à l'équipe de huit rameurs en pointe avec barreur.

Abebe Bikila devient le héros incontesté de ces Jeux. Il donne à l'Afrique noire sa première médaille d'or. Le soldat de la Garde impériale éthiopienne remporte le marathon pieds nus, qui se tient à la tombée de la nuit dans les vestiges de la Rome antique.

En athlétisme, l'Américaine Wilma Rudolph remporte trois médailles d'o r : au 100 m, au 200 m et au relais 4 x 100 m. Les exploits de la « Gazelle noire » sont d'autant plus remarquables qu'elle a souffert de poliomyélite durant son enfance.

Rome souligne également les débuts de Cassius Clay. À 18 ans, il gagne la médaille d'or dans la catégorie des mi-lourds. Après sa conversion à l'islam, le boxeur changera son nom pour Muhammad Ali et deviendra l'un des plus grands champions de l'histoire de la boxe.

Rome 1960, Radio-Canada entre en scène

• Les Jeux de la 17e olympiade se déroulent à Rome, en Italie, entre le 25 août et le 11 septembre 1960.

• 83 délégations prennent part à ces Jeux.

• 5338 concurrents (4727 hommes et 611 femmes) participent à 150 épreuves.

• Le Canada est représenté par 97 athlètes.

• Rome marque un tournant dans le rituel olympique. Désormais, les médailles sont munies d'un collier pour être passées au cou des athlètes. À l'origine, elles reposaient dans un écrin.

• Le dopage retient l'attention du public avec la mort d'un cycliste danois, Knut Jensen, qui s'effondre en pleine course. Ce que tous croyaient être une insolation s'avère une surdose d'amphétamines.

• Avant l'entrée en scène de Radio-Canada aux Olympiques de 1960, le diffuseur public retransmet des images, du son et des reportages de réseaux européens et américains, tels que la BBC en Angleterre et la CBS aux États-Unis. Le contenu est ensuite commenté par l'équipe du Service des sports de Radio-Canada à Montréal.

Rome 1960, Radio-Canada entre en scène

Média : Télévision

Émission : Reportage (télévision)

Date de diffusion : 5 juin 1960

Ressource(s) : Richard Garneau

Durée : 28 min 30 s

Dernière modification :
10 mars 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




clips précédents
Activez le Javascript sur votre navigateur...
clips suivants
19 clips dans ce dossier . page
Découvrez aussi
La flamme arrive à Montréal!
Télévision
19 min 10 s
16 juillet 1976
Le 16 juillet 1976, la flamme olympique arrive à Montréal, au pied du mont Royal.
Atlanta 1996, l'erreur de parcours
Télévision
16 min 02 s
27 juillet 1996
Désorganisation, hyper-commercialisation, attentat à la bombe, tels sont les souvenirs attachés aux Jeux d'Atlanta.
Hyperlien

Dossier des archives de CBC sur le même sujet