Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Sports · Olympisme · Alwyn Morris, la fierté d'une communauté

Alwyn Morris, la fierté d'une communauté

Date de diffusion : 26 septembre 1988

Aux Jeux olympiques de Los Angeles, en 1984, Alwyn Morris éprouve un sentiment de fierté particulier lorsqu'il grimpe sur la plus haute marche du podium. Victorieux de la course de 1000 m en kayak en tandem, en compagnie de son coéquipier Hugh Fisher, il brandit une plume d'aigle pour signifier son appartenance à une communauté autochtone, celle de Kahnawake, non loin de Montréal.

Après son triomphe, Alwyn Morris devient bien plus qu'un champion olympique pour les membres de sa communauté. Ils en font leur héros, comme l'explique le journaliste Marc Berthiaume en 1988, à la veille de sa course aux Jeux de Séoul.

Morris devient ainsi le premier Canadien d'origine autochtone à remporter une médaille aux Jeux olympiques. Quelques jours plus tôt, le duo Morris-Fisher, pourtant favori au 500 m, s'était contenté d'une décevante médaille de bronze après un départ horrible.

Né en 1957, l'athlète d'origine mohawk doit surmonter bien des obstacles pour se hisser au rang des meilleurs kayakistes du monde. Lorsqu'il se joint au nouveau club de canoë-kayak de Khanawake, à 14 ans, son entraîneur le trouve plutôt frêle pour devenir un pagayeur d'élite.

À coup de sacrifices et d'efforts, Morris arrive à intégrer l'équipe nationale, mais doit quitter sa famille pour vivre chez les Blancs et ainsi faire face aux inévitables préjugés. En 1977, il part à Burnaby, en Colombie-Britannique, parfaire son coup de pagaie avec l'élite canadienne. Il rencontre Hugh Fisher avec qui il se lie d'amitié.

En 1980, Morris se qualifie en simple pour les Jeux de Moscou. Mais le boycott du Canada l'empêche d'honorer la promesse de gagner une médaille olympique faite à son grand-père en 1968, alors que tous les deux regardaient les Jeux de Mexico à la télé.

Alwyn Morris vit une profonde tristesse quand il apprend la mort de son grand-père, peu de temps après les Jeux de Moscou. Il devra vivre avec la déception de ne jamais réaliser son rêve sous les yeux de son idole, autrefois un remarquable joueur de crosse et de hockey.

Malgré tout, le meilleur pagayeur de l'histoire du Canada poursuit son chemin vers les Olympiques. Il s'associe à Hugh Fisher après les Jeux de Moscou. Le duo s'impose rapidement et devient l'une des paires de pagayeurs les plus redoutables au monde. Aux Jeux de Los Angeles, ils partent favoris aux 500 m et 1000 m.

Alwyn Morris, la fierté d'une communauté

• Alwyn Morris a également participé aux Jeux olympiques de Séoul en 1988.

• Morris demeure champion canadien en K1 de 1980 à 1985.

• Il remporte la médaille d'argent et de bronze aux championnats du monde de 1982 et 1988.

• Il décroche le prix Tom-Longboat, remis à l'athlète autochtone qui s'est le plus distingué, en 1977 et 1984. Il est nommé athlète de l'année au Québec en 1984 et reçoit l'Ordre du Canada en 1985

• À Los Angeles, le Canada récolte 44 médailles au total. Il s'agit de la meilleure récolte de son histoire aux Jeux olympiques. Bien sûr, le boycott des pays du bloc de l'Est, avec l'absence de puissances sportives comme l'URSS et l'Allemagne de l'Est, favorise les représentants de la feuille d'érable. Mais peu importe puisque la qualité des athlètes envoyés aux Jeux d'été de 1984 aurait permis au Canada de décrocher son lot de médailles, même avec la présence des pays de l'Est.

• Le Canada remporte 10 médailles d'or sur le total de 44 aux Jeux de Los Angeles. Outre celles d'Alwyn Morris et Hugh Fisher, le Canada triomphe à la piscine avec Sylvie Bernier, Anne Ottenbrite, Victor Davis et les deux titres d'Alex Baumann.

• Linda Thom s'illustre au tir au pistolet (25 m, 2 séries de 30 coups), et Lorie Fung devient la première dame de l'histoire à remporter le concours multiple individuel en gymnastique rythmique. Sur l'eau, Larry Cain s'impose au canoë 500 m et l'équipe masculine de huit en pointe avec barreur fait de même en aviron.

• Plusieurs autres athlètes autochtones ont marqué l'histoire du sport canadien. Le plus célèbre demeure le coureur de fond Tom Longboat. Le membre de la nation onondaga, installée sur le territoire des Six-Nations de Grand River, en Ontario, était l'un des coureurs de fond les plus doués de son époque. À sa troisième course en compétition, il brise le record mondial du marathon par plus de cinq minutes et demie. En 1907, il remporte le marathon de Boston en 2 min 24 s 24, soit cinq minutes de moins que l'ancienne marque.

• Tom Longboat se présente comme grand favori aux Jeux olympiques de Londres en 1908. Il doit cependant abandonner en pleine course, victime d'une insolation. Des doutes persistent encore aujourd'hui sur la rumeur voulant que des adversaires l'aient drogué pour ne pas voir un indigène gagner cette prestigieuse course.

• Au cours de sa carrière, Tom Longboat remporte la plupart des courses en Amérique du Nord et en Europe. Les gens venaient de partout pour le voir courir. Il était un phénomène.

• En février 1916, Longboat abandonne sa carrière d'athlète pour s'enrôler dans l'armée. Il devient estafette dans le 107e bataillon de pionniers en France pour livrer des messages entre les unités durant la Première Guerre mondiale. Pendant un certain temps, l'armée le déclare mort. Il revient toutefois sain et sauf au Canada en 1919.

• En 1999, le magazine Maclean's choisit Tom Longboat comme la personnalité canadienne du monde sportif au 20e siècle.

• Un autre athlète autochtone se distingue aux Jeux de Barcelone de 1992. Angela Chalmers, d'origine sioux, gagne une médaille de bronze en athlétisme au 3000 m.

Alwyn Morris, la fierté d'une communauté

Média : Télévision

Émission : Montréal ce soir

Date de diffusion : 26 septembre 1988

Invité(s) : Jerry Keser, Alwyn Morris, Louis T. Montour

Ressource(s) : Marc Berthiaume, Charles Tisseyre

Durée : 3 min 41 s

Dernière modification :
23 septembre 2004


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Sylvie Bernier, le saut de joie
Télévision
4 min 19 s
Aux Jeux de Los Angeles, la plongeuse Sylvie Bernier remporte la médaille d'or au tremplin de 3 mètres.
Victor Davis, la natation dans le sang
Télévision
2 min 49 s
Le spécialiste de la brasse, médaillé d'or à Los Angeles, meurt dans un accident de voiture en 1989.