Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Sports · National · Clyde Wells durcit le ton

Clyde Wells durcit le ton

Date de diffusion : 1er novembre 1989

Le 20 avril 1989, le libéral Clyde Wells est élu à la tête de Terre-Neuve. Le nouveau premier ministre s'oppose au contenu de l'accord du lac Meech. Il entend proposer des amendements lors de la prochaine rencontre entre les provinces et le gouvernement fédéral.

Le 1er novembre 1989, dans une entrevue accordée à la journaliste Annette Bolduc, Clyde Wells fait part de ses objections à l'accord constitutionnel.

À l'automne 1989, l'impopularité de l'accord du lac Meech se fait croissante au Canada anglais. Si Clyde Wells demeure le plus récalcitrant des premiers ministres, Gary Filmon du Manitoba et Frank McKenna du Nouveau-Brunswick souhaitent aussi des amendements à l'accord.

Mulroney demeure optimiste. Des négociations entre le Nouveau-Brunswick, le Manitoba, le Québec et le fédéral sont alors en cours. Mulroney espère rallier ces deux provinces récalcitrantes afin d'isoler Terre-Neuve pour qu'elle accepte Meech.

Le 9 mars 1990, le premier ministre de Terre-Neuve, Clyde Wells, annonce qu'il va désavouer l'accord du lac Meech, signé par son prédécesseur Brian Peckford.

Pour Wells, l'accord tuerait la possibilité de représentation au Sénat pour les petites provinces. Selon lui, l'entente ne règlerait pas la disparité régionale et créerait une inégalité en donnant un statut particulier au Québec. Dans un geste inédit, le 6 avril 1990, le gouvernement de Terre-Neuve retire son appui du 7 juillet 1988 à l'accord Meech.

Clyde Wells durcit le ton

• Avant d'être premier ministre de Terre-Neuve, Clyde Wells a travaillé comme avocat constitutionnaliste.

• En mars 1990, Clyde Wells prône la tenue d'un référendum sur l'accord du lac Meech dans sa province, si elle demeure la seule à s'y opposer. Seul un référendum fédéral aurait préséance sur ce référendum.

• En septembre 1989, les libéraux de Robert Bourassa sont réélus au Québec. À cette époque, voyant les boucliers se lever contre l'accord du lac Meech, le premier ministre affirme que le fédéralisme n'est « pas éternel ».

• Le premier ministre de l'Ontario, David Peterson, rencontre Frank McKenna puis Clyde Wells en novembre 1989 afin de jouer les conciliateurs.

Clyde Wells durcit le ton

Média : Radio

Émission : Les Actualités (radio)

Date de diffusion : 1er novembre 1989

Invité(s) : Clyde Wells

Ressource(s) : Annette Bolduc, Pierre Trottier

Durée : 7 min 46 s

Dernière modification :
4 juin 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
La promesse de Brian Mulroney
Télévision
1 min 17 s
En 1984, Brian Mulroney promet de réconcilier le Québec avec la Loi constitutionnelle de 1982.
Entente sur l'adhésion du Québec à la Constitution
Télévision
4 min 51 s
Au lac Meech, le 30 avril 1987, un consensus s'établit entre les premiers ministres des provinces et Brian Mulroney.