Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Sports · Lutte · La lutte locale bat son plein au Québec

La lutte locale bat son plein au Québec

Date de diffusion : 18 août 2000

L'industrie de la lutte a toujours fonctionné de façon cyclique. D'une décennie à l'autre, elle vit des moments de gloire avec l'arrivée de nouvelles organisations, pour ensuite décliner au gré des départs. Depuis la fin des années 1990, le Québec, comme le reste du Canada, connaît un renouveau de la lutte locale. Des dizaines d'organisations, établies dans autant de régions, font revivre la belle époque de ce sport-spectacle dans l'anonymat des sous-sols d'églises et des salles paroissiales.

À l'émission Zone libre, le journaliste Jean-François Bélanger s'entretient avec des lutteurs de la National Championship Wrestling (NCW), la plus importante des ligues indépendantes au Québec en 2000.

Après l'âge d'or de la lutte dans les années 1950, avec l'arrivée de la télévision, la lutte au Québec connaît une baisse importante de popularité à partir du milieu des années 1960. La retraite d'Yvon Robert en 1957 et le départ du promoteur Eddie Quinn quelques années plus tard ont certes contribué à ce déclin.

La relève est prise en 1965 par Johnny Rougeau et son clan familial. Il fonde les As de la lutte, qui redonne un nouvel élan à ce sport au Québec jusqu'au milieu des années 1970.

De leur côté, les frères Paul et Maurice Vachon, avec l'aide d'Édouard Carpentier, lancent au début des années 1970 la Lutte Grand Prix, une fédération qui fera son nom grâce au géant Ferré. Les deux organisations, dont les combats sont présentés sur des chaînes privées de télévision, se livreront une guerre qui durera quelques années.

Au tournant des années 1980, une nouvelle organisation, Lutte internationale, dirigée par Gino Brito, représentera la dernière aventure d'importance avant l'arrivée de la WWF. Des lutteurs étoiles comme Dino Bravo, Ricky Martel, les frères Jacques et Raymond Rougeau, feront vibrer les foules du Québec pour une dernière fois avant l'invasion américaine.

La lutte locale bat son plein au Québec

Les As de la lutte, diffusée au réseau privé Télé-Métropole, attire un auditoire de 1,2 million de spectateurs par semaine.

Grand Prix Wrestling (La Lutte Grand Prix) pour sa part est diffusée au réseau anglais CTV.

• La promotion de combats de lutte entre personnes de petite taille commence après la Seconde Guerre mondiale. Le premier promoteur à développer cette idée est Jack Britton, père de Gino Brito (père). Les deux plus célèbres lutteurs nains au Canada demeurent sans conteste Sky Low Low et Little Beaver. Sky Low Low, de son vrai nom Marcel Gauthier, est né à Montréal, alors que Little Beaver (Lionel Groulx) vient de Saint-Jérôme.

• La lutte féminine connaît un engouement à partir des années 1970. Sa plus grande vedette est Viviane Vachon, la sœur de Maurice.

• Le Canada anglais compte de lutteurs de talent qui, à l'instar des Yvon Robert, Maurice Vachon, Bob Langevin et autres Jean Rougeau, ont laissé leur marque dans le monde de la lutte. Gene Kiniski à Vancouver, la famille Hart de Calgary, menée par le père Stu et son fils Bret, Roddy Piper de Saskatoon, Wladek Kowalski et Billy Watson de l'Ontario, sont autant de célébrités de la lutte canadienne.

La lutte locale bat son plein au Québec

Média : Télévision

Émission : Zone libre

Date de diffusion : 18 août 2000

Invité(s) : Sébastien Denis, Charles Dumoulin, Bertrand Hébert, Paul Leduc, Carl Leduc, Pierre Carl Ouellette, David Saint-Martin, Sonya Saint-Martin

Ressource(s) : Jean-François Bélanger

Durée : 8 min 40 s

Dernière modification :
21 juin 2005


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
La lutte du mercredi soir
Télévision
21 min 51 s
Dans les années 1950, la popularité des soirées de lutte incite Radio-Canada à les diffuser tous les mercredis soirs.
Yvon Robert, le lion du Canada français
Radio
6 min 55 s
Yvon Robert, le plus célèbre lutteur du Québec, contribue à l'immense popularité de ce sport au milieu du 20e siècle.