Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Sports · Lutte · « Mad Dog » Vachon, un dur au coeur tendre

« Mad Dog » Vachon, un dur au coeur tendre

Date de diffusion : 20 décembre 1967

« Mad Dog est le meilleur lutteur que j'aie vu à l'œuvre. » L'ancien lutteur Paul Leduc, aujourd'hui chroniqueur pour un réseau de télévision, est catégorique. Dans une entrevue pour le site des Archives de Radio-Canada, il souligne que Maurice Vachon n'était pas uniquement l'idéale caricature du méchant lutteur, il était aussi un habile technicien, très dur physiquement et capable de maîtriser n'importe quel adversaire.

En décembre 1967, l'émission Aujourd'hui présentait un reportage sur Mad Dog Vachon, alors champion du monde de l'AWA. Le dur au cœur tendre y parle de son enfance et de sa carrière.

Maurice Vachon est né le 14 septembre 1929 dans le quartier ouvrier de Ville-Émard, à Montréal. Deuxième d'une famille de 13 enfants, le jeune Maurice hérite la force de son père, un policier surnommé « Vachon, le cochon ». Encouragé par celui-ci, il commence à lutter chez les amateurs au YMCA à l'âge de 12 ans.

Grâce à son talent, il est choisi au sein de l'équipe nationale pour représenter le Canada aux Jeux olympiques de Londres en 1948. Mais Vachon est éliminé au troisième combat du tournoi et termine au 7e rang dans la catégorie des 78 kg.

Déçu par sa défaite à Londres, Vachon se reprend aux Jeux de l'Empire britannique de 1950 (ancêtres des Jeux du Commonwealth) en Nouvelle-Zélande. Il remporte la médaille d'or. « C'est mon plus beau souvenir », affirme le lutteur dans le livre de Jean-Paul Sarault Fais-le saigner! La lutte professionnelle au Québec. Avant d'ajouter : « L'argent ça va dans vos poches. Les médailles dans votre cœur. »

Vachon amorce sa carrière professionnelle au cours des années 1950. Il s'impose rapidement grâce à un style violent et à l'utilisation de tactiques déloyales. Un promoteur de Portland en Oregon, Don Owen, le trouve si mauvais et hargneux qu'il le surnomme « Mad Dog ».

Sa réputation de méchant et la singularité de son personnage apportent à Vachon la célébrité dans plusieurs coins du monde. Il remporte de nombreux championnats d'association, dont le titre de l'AWA en 1967. Avec son frère Paul, il gagne aussi de nombreuses couronnes par équipe.

Situé dans le camp des méchants mal aimés, Vachon gagnera malgré lui l'affection du public à la fin d'une carrière de plus de 13 000 combats. Au terme de sa dernière présence sur le ring, le 13 octobre 1986 au centre Paul-Sauvé, il déclare : « J'ai tout fait en 40 ans de carrière pour me faire haïr, mais je pense que j'ai échoué en voyant l'hommage qu'on m'a rendu ce soir. »

« Mad Dog » Vachon, un dur au coeur tendre

• Un an après sa retraite, Maurice Vachon est victime d'un accident de la route. Une voiture le happe alors qu'il marche en compagnie de sa troisième femme, Kathie, à Des Moines, dans l'Iowa. L'amputation de la jambe droite, en dessous du genou, devient inévitable. Vachon s'est forgé un important capital de sympathie après cet accident. Environ 40 000 admirateurs de partout au Canada, dont le premier ministre Brian Mulroney, lui envoient des lettres d'encouragement et des vœux de prompt rétablissement.

• La popularité du personnage de Mad Dog Vachon ne se tarit pas après sa retraite. Il joue dans des publicités de chocolat et de bière. Il est apprécié du grand public, et son image fait le tour du pays. Vachon participe aussi à des émissions de télévision, écrit son autobiographie, réalise un album rap en français et devient même critique de restaurant.

• Dans les années 1970, les combats par équipe des frères Paul et Maurice Vachon contre Jos et Paul Leduc se transforment en une véritable rivalité locale. Leurs combats attirent chaque fois des milliers de spectateurs. Ainsi, en 1972, au Colisée de Québec, plus de 17 000 personnes accourent voir un duel en cage entre les deux clans.

• Paul et Jos Leduc ne sont pas de véritables frères. Le vrai nom de Jos est Michel Pigeon, un énorme gaillard originaire de la Côte-Nord. De son côté, Paul Leduc est né en Gaspésie et arrive à Montréal encore enfant. Les frères Leduc incarnent un duo de sympathiques bûcherons chauves, barbus et coiffés d'une tuque. Ils portent chemises à carreaux et bottes de circonstance.

« Mad Dog » Vachon, un dur au coeur tendre

Média : Télévision

Émission : Aujourd'hui (1962-1969)

Date de diffusion : 20 décembre 1967

Invité(s) : Maurice Lapointe, Maurice Vachon

Ressource(s) : Bernard Derome, Michelle Tisseyre

Durée : 13 min 25 s

Dernière modification :
9 novembre 2009


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Pas facile le métier de lutteur
Télévision
24 min 41 s
Maurice « Mad Dog » Vachon et Alfred « Puppy Dog » Péloquin expliquent la dure réalité du métier de lutteur à l'émission...
Le dernier combat de Mad Dog Vachon
Télévision
8 min 58 s
En octobre 1986, plus de 3000 personnes assistent au dernier combat de Mad Dog Vachon au centre Paul-Sauvé, à Montréal.