Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Sports · Hockey · Coup d'éclat de Patrick Roy

Coup d'éclat de Patrick Roy

Date de diffusion : 4 décembre 1995

Le 2 décembre 1995, le Tricolore encaisse l'une des pires raclées de son histoire, 11 à 1, contre les Red Wings de Detroit au Forum.

Le score est déjà de 7 à 1 pour les Red Wings tôt en deuxième période. Après un arrêt de routine et pendant que l'action se poursuit, le gardien des Canadiens, Patrick Roy, lève les bras au ciel en signe d'exaspération, pour répondre aux moqueries de la foule. À 9-1, l'entraîneur Mario Tremblay décide enfin de remplacer Roy devant les buts. De retour au banc de son équipe, Roy fusille du regard son entraîneur avant de glisser à l'oreille du président, Ronald Corey, qu'il venait de disputer son dernier match dans l'uniforme du Tricolore.

Le 4 décembre 1995, le Téléjournal s'ouvre avec les excuses du gardien vedette des Canadiens de Montréal, Patrick Roy.

Les dirigeants des Canadiens évitent d'étouffer l'affaire et souhaitent plutôt transférer leur gardien étoile le plus rapidement possible à une autre équipe.

Le 6 décembre, le directeur général, Réjean Houle, procède à la transaction : Patrick Roy et l'attaquant Mike Keane passent à l'Avalanche du Colorado contre le jeune gardien Jocelyn Thibault et les attaquants Martin Rucinsky et Andrei Kovalenko.

Après leur conquête de la coupe Stanley en 1993, notamment grâce aux prouesses de Patrick Roy, les Canadiens de Montréal connaissent une difficile saison 1994-1995. L'équipe ne parvient pas à participer aux séries éliminatoires, et Roy obtient la pire fiche de sa carrière en saison avec 17 victoires, 20 défaites et 6 match nuls. Le début de la saison 1995-1996 commence mal pour les Glorieux avec cinq défaites consécutives. Le temps d'un changement de direction s'impose pour le président Ronald Corey.

Ainsi, le 17 octobre 1995, Ronald Corey congédie le directeur général Serge Savard et l'entraîneur en chef Jacques Demers. Il les remplace, quelques jours plus tard, par Réjean Houle et Mario Tremblay, deux recrues sans aucune expérience dans la direction d'une équipe de hockey professionnelle.

Habitué d'être porté aux nues par Jacques Demers, Patrick Roy digère mal l'arrivée de Mario Tremblay, un entraîneur qu'il considère incompétent. Les événements du 2 décembre ne feront qu'étaler au grand jour la rivalité entre le gardien de but et son nouvel entraîneur.

Coup d'éclat de Patrick Roy

• Dans ce match du 2 décembre 1995 contre les Red Wings, les Canadiens de Montréal accordaient 11 buts pour la sixième fois de leur histoire.

• Depuis ses débuts en 1909 jusqu'à ce soir-là, le Tricolore n'avait perdu que quatre fois par une marge de 10 buts. La dernière fois remontait à une soirée de janvier 1942 contre les Red Wings à Detroit.

• Patrick Roy a joué durant 18 saisons dans la LNH, soit 10 saisons complètes avec les Canadiens de Montréal et 7 autres avec l'Avalanche du Colorado. Sa saison 1995-1996 a été partagée entre les deux équipes.

• Considéré comme l'un des meilleurs gardiens de but de l'histoire de la LNH, Patrick Roy détient de nombreux records du circuit, dont celui du plus grand nombre de victoires (551), de matchs joués (1029) et de trophées Connie Smythe (3), remis au joueur le plus utile en séries éliminatoires.

• Lors de son transfert au Colorado, Patrick Roy rejoint une équipe spectaculaire composée, entre autres, de Peter Forsberg, Joe Sakic, Valeri Kamensky, Sandis Ozolinsh et Claude Lemieux. Avec l'arrivée d'un gardien de premier plan, l'Avalanche devient une puissance incontestée et remporte la coupe Stanley en 1996 contre les Panthers de la Floride.

• Au cours de sa carrière, Patrick Roy a remporté quatre coupes Stanley : deux avec les Canadiens (1986, 1993) et deux avec l'Avalanche (1996, 2001).

• Roy s'est aussi vu décerner trois fois le trophée Vézina du meilleur gardien de buts en saison (1989, 1990, 1992) et cinq fois le William Jennings, pour la meilleure moyenne de buts alloués (1987, 1988, 1989, 1992, 2002).

• Le gardien annonce sa retraite en mai 2003.

Coup d'éclat de Patrick Roy

Média : Télévision

Émission : Téléjournal

Date de diffusion : 4 décembre 1995

Invité(s) : Ronald Corey, Vincent Damphousse, Patrick Roy, Réjean Tremblay

Ressource(s) : Marc Godbout, Patrice Roy, Michèle Viroly

Durée : 4 min 33 s

Dernière modification :
25 mars 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Vers 50 buts en 50 parties
Radio
4 min 25 s
Au cours de la saison 1944-1945, Maurice Richard bat le record de Joe Malone de 44 buts, avant de franchir la marque de 50 buts en 50 parties.
Émeute au Forum
Télévision
6 min 08 s
17 mars 1955
Le soir du 17 mars 1955, une bombe lacrymogène explose au Forum et des manifestants protestent contre la suspension de leur idole.