Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Sports · Golf · Gros handicap pour l'industrie du golf

Gros handicap pour l'industrie du golf

Date de diffusion : 26 août 2002

Près de 870 000 Québécois jouent au golf, dont le tiers au moins cinq fois par année. Au Canada, le nombre d'adeptes s'élève à cinq millions. L'engouement pour ce sport a considérablement développé son industrie, comme le démontre la hausse en flèche du nombre de terrains de golf au Québec, qui est passé de près de 200 à 341 dans les quinze dernières années. Or, l'ouverture d'un trop grand nombre de terrains est désormais devenu un handicap pour l'industrie du golf au Québec.

Le Téléjournal/Le Point présente un reportage de Valérie Lesage sur la surabondance de terrains et ses conséquences sur la vitalité de l'industrie.

Selon une étude du ministère du Tourisme du Québec de 2000, l'industrie du golf génère 650 millions de dollars de revenus par année et compte près de 10 000 employés. Mais si le golf professionnel se trouve en excellente santé, celui qui est réservé au grand public vit, depuis le tournant du millénaire, une période de stagnation. Certaines organisations, comme l'Association royale de golf du Canada, affirment même que le nombre de golfeurs au Québec est tombé de 885 000 à 870 000 entre le milieu des années 1990 et le début du millénaire.

Dans ce contexte, les propriétaires de terrains de golf voient fondre leurs bénéfices ou encourent parfois des pertes. Pour remédier à la situation, les propriétaires, par le biais de l'Association des terrains de golf publics du Québec (ATGPQ), cherchent à s'attirer de nouvelles clientèles, notamment les jeunes et les femmes.

De plus en plus de clubs offrent des écoles ou des formules de camps de vacances pour attirer les jeunes. Le tourisme semble également une voie de développement, avec l'établissement de divers forfaits. Un partenariat de l'ATGPQ avec le ministère du Tourisme, en 2001, cherche à augmenter la part de la clientèle de touristes, évaluée à 20 %.

Gros handicap pour l'industrie du golf

• Le Canada compte près de 2000 clubs de golf.

• Les dépenses moyennes d'un golfeur sont de 895 $ par année.

• Un club de golf public de 18 trous doit accueillir 22 000 visiteurs avant d'atteindre son seuil de rentabilité.

• Il existe, depuis 1988, une société historique canadienne du golf, The Golf Historical Society of Canada. L'organisme achète, vend ou échange des objets de collection, tels que des bâtons, des balles. Certains de ses membres se réunissent également pour jouer à des Hickory Hacker Tournaments, dans lesquels ils sortent leurs vieux bâtons en hickory, un bois qui servait à la confection des bâtons au 19e siècle.

Gros handicap pour l'industrie du golf

Média : Télévision

Émission : Le Téléjournal/Le Point

Date de diffusion : 26 août 2002

Invité(s) : Suzanne Beauregard, Serge Bernier, Robert Dion, Serge Ginchereau, Marc Grenier, Gilles Lépine, Ghislain Poisson

Ressource(s) : Stéphan Bureau, Valérie Lesage

Durée : 7 min 35 s

Dernière modification :
28 février 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Ti-Jean contre Tiger Woods
Télévision
2 min 08 s
Au golf de L'Île-Bizard, Jean Chrétien et le champion Tiger Wood s'affrontent dans un match amical commandité par Bell Canada.
Le Québec, berceau du golf en Amérique
Radio
17 min 40 s
L'histoire du golf en Amérique commence à Montréal, grâce à la communauté écossaise.