Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Sports · Financement du sport · Des chiffres et des athlètes

Des chiffres et des athlètes

Date de diffusion : 24 février 2002

Bernard Derome explique avec clarté ce que coûte le sport amateur aux athlètes et aux gouvernements. Quel sport coûte le plus cher ? Comment l'argent est-il dépensé ? Où se situe le Canada par rapport aux autres pays ? Autant de réponses que livre l'animateur. Le constat est saisissant. Par exemple, Derome fait la comparaison entre le financement du Canada et celui de l'Australie, un pays de 18 millions d'habitants dont le produit intérieur brut est légèrement inférieur au nôtre : 82 millions contre 280 pour l'Australie.

Le gouvernement aide les athlètes de différentes façons. D'abord en investissant dans les infrastructures. Au Canada, il existe sept centres d'entraînement nationaux répartis à travers le pays. Les athlètes peuvent ainsi trouver l'équipement nécessaire, les entraîneurs, les soigneurs et les programmes d'entraînement qui pourront assurer leur développement.

L'autre façon d'aider les athlètes, c'est de les financer directement. Le programme d'aide aux athlètes (PAA) peut offrir jusqu'à 1100 $ par mois. Il fait bénéficier près de 1400 d'entre eux.

En septembre 2002, le milieu du sport amateur reçoit le coup de pouce qu'il attendait depuis longtemps. Le secrétaire d'État au sport amateur, Paul DeVillers, annonce un investissement de 62,7 millions de dollars dans quatre programmes qui visent les athlètes de haut niveau. D'abord, le PAA est bonifié de 15,8 millions, ce qui va changer le montant mensuel que reçoit les athlètes. Cinquante-trois organismes sportifs qui gèrent les compétitions touchent 30,3 millions alors que les centres nationaux mettent la main sur 3,4 millions.

Des chiffres et des athlètes

• Le programme d'aide aux athlètes (PAA) est réparti entre trois groupes. Le brevet décerné pour avoir droit au programme est établi en fonction des performances et de l'âge de l'athlète. Ainsi, pour l'année 2001-2002, les athlètes brevetés « senior international » touchaient 1100 $ par mois, les « senior national » 500 $ et les athlètes en développement le même montant. L'enveloppe totale du programme est passée d'un peu moins de 2 millions en 1981 à près de 16 millions en 2002.

• L'organisation du sport amateur compte 95 % de bénévoles. C'est grâce à la bonne volonté de ces gens que des compétions peuvent avoir lieu, que des campagnes de financement sont organisées ou que des entraîneurs développent des jeunes talents. Il s'agit souvent de parents d'enfants très impliqués mais qui décrochent dès que leur enfant quitte le sport. Il y a donc beaucoup de roulement de personnel, ce qui occasionne une instabilité dans l'organisation du sport.

• En tout, 1,7 million d'adultes canadiens ont participé au sport amateur à titre d'administrateurs ou d'aides en 1998. Il s'agit d'une diminution de près de 2 millions par rapport à 1992.

Des chiffres et des athlètes

Média : Télévision

Émission : 5 sur 5

Date de diffusion : 24 février 2002

Invité(s) : Karine Beaudry, Maya Fortin, Jeanette Germain, Sharmine Siddique

Ressource(s) : Bernard Derome

Durée : 8 min 08 s

Dernière modification :
30 avril 2003


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Consternation à Ottawa
Télévision
3 min 13 s
Le déshonneur infligé au pays par Ben Johnson consterne le premier ministre Brian Mulroney et toute la classe politique canadienne.
La guerre du Golfe éclate
Télévision
27 min 36 s
16 janvier 1991
En ce 16 janvier 1991, Bernard Derome apprend aux auditeurs de Radio-Canada que les États-Unis et leurs alliés viennent de déclarer la guerre à l'Irak.