Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Sports · Financement du sport · Le financement des athlètes d'élite

Le financement des athlètes d'élite

Date de diffusion : 14 août 1993

Le visage du sport amateur a beaucoup changé depuis la tenue des Jeux olympiques de Montréal. Création de centres nationaux d'entraînement, instauration d'un programme de développement de l'élite, encadrement plus soutenu des athlètes, beaucoup de choses ont été accomplies au cours des années 1980. L'État a investi passablement d'argent, mais pas au point d'améliorer véritablement la qualité de vie des athlètes, qui continuent de connaître des problèmes financiers. Des athlètes témoignent de leurs difficultés et de leur frustration face à la situation.

Les Jeux olympiques demeurent l'ultime aboutissement de la carrière d'un athlète amateur. Or, il faut entre 8 et 14 ans pour le développer et lui permettre d'accéder au podium olympique. Au Québec, depuis le début des années 1980, le gouvernement a dépensé 14 millions de dollars par année. Les résultats de ces investissements ne se feront sentir qu'aux Jeux d'hiver de Lillehammer, en Norvège, en 1992. Le Québec formera près du tiers de la délégation canadienne, soit 30 des 103 athlètes. Les trois médailles d'or remportées par le pays sont aussi toutes québécoises.

Du côté d'Ottawa, la décision d'aider les athlètes est prise à partir de 1984, en prévision des Jeux d'hiver de Calgary. Avant cette date, le budget du sport au pays était de 37 millions. Pendant les neuf années suivantes, le budget a grimpé pour atteindre 52,5 millions en 1993. Résultat : le Canada a remporté 13 médailles aux Jeux de Lillehammer. Mais, entre 1993 et 1998, la vague de compressions qui a suivi a diminué l'aide gouvernementale de 25 % pour la faire passer à 39,5 millions et ainsi revenir au point où elle était avant 1984.

Le financement des athlètes d'élite

• En 1988, à Calgary, le Canada accueille pour le deuxième fois de l'histoire les Jeux olympiques, ceux d'hiver cette fois. Les représentants de la feuille d'érable obtiennent deux médailles d'argent et trois de bronze, mais toujours aucune médaille d'or. Le Canada est le seul pays hôte des Jeux à ne jamais avoir remporté de médaille d'or.

• Le sport est à la fois une compétence fédérale et provinciale. Mais depuis longtemps les deux ordres de gouvernement se sont entendus sur l'élaboration des structures et l'organisation du sport. Les provinces s'occupent de former les athlètes sur le plan local, régional, provincial et national. De son côté, Ottawa prend en charge les équipes nationales afin qu'elles représentent le pays sur le plan international. L'objectif des provinces est de découvrir et de développer des athlètes dans le but de les intégrer dans les équipes nationales.

Le financement des athlètes d'élite

Média : Radio

Émission : Hebdo sports

Date de diffusion : 14 août 1993

Invité(s) : Jean-François Bergeron, Sylvie Fréchette, Nicolas Gil, François Lapointe, Hans Laraque, Brigitte Lastrade

Ressource(s) : Pierre Dufault, Michel Saint-Germain

Durée : 10 min 20 s

Dernière modification :
7 juin 2006


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Le sport de masse avant tout
Radio
3 min 31 s
À la fin des années 1960, les gouvernements mettent l'accent sur le sport de participation au détriment du sport d'élite.
Cri du coeur de Rhéaume Brisebois
Radio
5 min 22 s
Le journaliste sportif Rhéaume Brisebois rage contre les conditions offertes aux athlètes de haut niveau qui tentent de se développer.