Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Sports · Exploits · Yves Laforest sur le Toit du monde

Yves Laforest sur le Toit du monde

Date de diffusion : 22 mai 1991

Le 15 mai 1991, à 8 h 35, sur la crête de la plus haute montagne du monde, Yves Laforest est imprégné d'une joie et d'un sentiment de fierté hors du commun. Pour cause, après 60 jours d'expédition, il devient le premier Québécois et le sixième Canadien à gravir les 8848 mètres de l'Everest. Il réalise l'exploit en même temps que son compagnon d'expédition américain Mark Ritchie.

En direct du Népal, l'alpiniste témoigne de son exploit réalisé quelques jours auparavant. Son épouse, Fernande Roy, rappelle ensuite les années d'efforts que le couple a consacrées à ce projet.

L'ascension de l'Everest demeure la plus prestigieuse conquête alpine au monde. Plusieurs éléments incontrôlables, dont les conditions météorologiques, la rendent difficilement réalisable du premier coup. Laforest, lui, l'a réussie à sa première tentative. Parti de Montréal le 1er mars, l'alpiniste natif de La Pocatière a rejoint cinq Américains membres de l'équipe d'expédition. Le mois de mars a servi à consolider la logistique, à monter vers le glacier du Khumbu, en compagnie d'une centaine de sherpas, et à établir le camp de base au pied de l'Everest, à 5400 mètres d'altitude.

Le mois d'avril a été consacré à l'acclimatation en haute altitude et à l'installation, par des allers-retours successifs, des quatre camps sur la montagne qui doivent accueillir les alpinistes lors des différentes étapes de l'ascension. Après une première tentative pour attaquer le sommet à la fin d'avril, une violente tempête refoule l'équipe au camp de base pendant deux semaines. Impossible de franchir quoi que ce soit au-delà des 8000 mètres, les conditions sont si difficiles que les six autres équipes qui tentent de rejoindre le sommet doivent abandonner.

Malgré l'épuisement, Laforest fait preuve de patience mais surtout d'une incroyable endurance. Il n'y a que 50 % d'oxygène dans l'air ambiant et chaque mouvement du corps requiert une grande énergie. Finalement, les 10 et 11 mai, le vent tombe tranquillement. Laforest tente sa chance. Dans la seule journée du 13, il franchit un dénivelé de 1500 mètres pour passer du camp 2 au camp 4, l'équivalent de deux jours d'ascension. Après une journée de repos, les deux alpinistes quittent le col sud à minuit le 15.

Plus que 800 mètres avant de grimper sur le toit du monde. À 8000 mètres d'altitude, l'air ne contient que 35 % d'oxygène, les vents sont de plus de 100 km/h et les deux alpinistes doivent avancer avec de la neige jusqu'aux genoux. Il faudra huit heures pour franchir l'ultime portion du parcours. Ils arriveront en même temps sur la cime de l'Everest, grande de un mètre sur six. Laforest plante alors un drapeau du Québec sur le glacier. Les deux alpinistes jouiront de ce moment magique pendant 45 minutes avant de redescendre.

Yves Laforest sur le Toit du monde

• En 1994, Laforest raconte son aventure dans le livre L'Everest m'a conquis. En 250 pages, l'auteur parle de ses motivations, ses peurs, sa tentative d'abandon mais, surtout, son récit est un véritable hymne à la persévérance.

• Chaque année, la Fédération québécoise de la montagne et de l'escalade décerne le prix « Yves Laforest », en l'honneur de l'alpiniste, à une personne qui s'est distinguée dans ce domaine.

• Après son périple de l'Everest, Yves Laforest part vivre dans les montagnes Rocheuses de la Colombie-Britannique. Il devient éducateur dans une école privée, l'Ideal Society, qui cherche à développer l'être humain à travers les activités de plein air, les activités artistiques et celles du quotidien.

• Le 30 juillet 2003, Yves Laforest disparaît de façon tragique dans une expédition de kayak de rapide sur la rivière Incommappleux, en Colombie-Britannique. Le puissant courant emporte trois des quatre kayakistes de l'expédition du « Sommet de l'espoir », qui servait de campagne de financement pour des enfants victimes de leucémie. Le 5 août, la GRC repêche le français Martin Champagneur, l'unique survivant. Malgré plusieurs semaine de recherches intensives, Yves Laforest et les deux autres aventuriers demeurent introuvables.

• « Peak XV » est le nom que la plus haute montagne du monde portait avant d'être rebaptisée en l'honneur du chef du service géodésique de l'Empire britannique des Indes, sir George Everest, quand des arpenteurs se sont rendu compte qu'il s'agissait du sommet le plus élevé de la terre.

• La première expédition de reconnaissance est organisée par des Anglais en 1921. Elle permet de faire une première topographie de la montagne. En 1922, la première route vers le sommet est entreprise. L'équipe dirigée par George H. Leigh Malory réussit à grimper jusqu'à 8170 mètres sans masque à oxygène.

• La hauteur de l'Everest équivaut à celle d'un édifice de 3000 étages.

• La première ascension complète de l'Everest a lieu en 1953. L'exploit revient au sherpa Tenzing Norgay et au Néo-Zélandais Edmund Hillary.

• Le mot sherpa vient du Népal et désigne le nom d'un peuple montagnard. Les sherpas sont les guides et les porteurs des montagnes himalayennes qui aident les alpinistes dans leur ascension.

• En 1982, Laurie Skreslet et Pat Morrow sont les premiers Canadiens à toucher la cime de l'Everest. En 1986, Sharon Wood est non seulement la première Canadienne mais la première Nord-Américaine à en faire autant.

• Un autre Québécois, Geoff Creighton, de Sainte-Anne-de-Bellevue, a tenté l'ascension en 1987. Bien qu'il ait été le premier Québécois à franchir le cap des 8000 mètres, Creighton a dû abandonner à cause des mauvaises conditions climatiques.

Yves Laforest sur le Toit du monde

Média : Radio

Émission : Les Actualités (radio)

Date de diffusion : 22 mai 1991

Invité(s) : Yves Laforêt, Fernande Roy

Ressource(s) : Marie-Hélène Poirier

Durée : 7 min 57 s

Dernière modification :
5 mai 2009


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Bernard Voyer conquiert l’Everest
Télévision
2 min 12 s
L'explorateur Bernard Voyer donne une conférence de presse à son retour du mont Everest.

Ne pas deleter...fix IE6