Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Sports · Événements sportifs · Absence de la délégation du Nunavik-Québec

Absence de la délégation du Nunavik-Québec

La délégation du Nunavik-Québec s'inscrit aux Jeux de l'Arctique à l'occasion de la deuxième présentation de l'événement, en 1972. En 1976, lorsque que Montréal vibre au rythme des Jeux olympiques, Schefferville accueille les Jeux de l'Arctique. Toutefois, lors de la tenue des Jeux de Hay River en 1978, le Nord-du-Québec se retire de la compétition, et ce jusqu'aux XVIes Jeux de l'Arctique de Whitehorse, en 2000.

Dans le cadre des XIes Jeux de l'Arctique, Jean-Luc Thibault, journaliste à la revue franco-ténoise L'Aquilon, fait la lumière sur l'absence de la délégation québécoise.

Immense territoire situé au nord du 55e parallèle, le Nunavik se trouve dans la région arctique du Québec. Seulement 10 000 habitants se partagent les quelque 500 000 kilomètres carrés de ce territoire québécois.

Les villages les plus au sud profitent d'une végétation qui comporte encore quelques arbres, épinettes noires et mélèzes notamment, et les régions plus au nord sont tapissées de lichen (végétal caractéristique de la toundra).

Quatorze villages de moins de 2000 habitants se retrouvent sur le territoire du Nunavik, entre la baie d'Hudson et la baie d'Ungava.

Le territoire du Nunavik a été occupé pour la première fois il y a 4000 ans, par les Paléoesquimaux. Disparue il y a 2500 ans, cette population fut remplacée par les Dorsétiens, qui à leur tour disparurent à la suite d'importants changements climatiques.

Les ancêtres des Inuits, les Thuléens, ont occupé le territoire il y a environ 1000 ans. Les premiers contacts avec les Européens eurent lieu au XVIIe siècle, lors de la création des postes de traite de fourrures.

Le Québec découvrit réellement le vaste territoire au cours des années 1950, lorsqu'il se rendit compte de l'abondance des ressources à exploiter. Le potentiel hydroélectrique que procurent les multiples cours d'eau fut notamment l'objet de vastes négociations avec les Inuits. Ces derniers souhaitaient préserver l'environnement fragile de leur territoire et tirer des redevances de cette exploitation.

De ces négociations a découlé la Convention de la Baie James et du Nord québécois de 1975, signée avec le gouvernement québécois de Robert Bourassa.

Absence de la délégation du Nunavik-Québec

• Lors du retour de la délégation du Nunavik aux Jeux de l'Arctique de Whitehorse en 2000, l'équipe québécoise a remporté un total de 13 ulus.

• Aux Jeux de 2002, elle fit davantage, avec une récolte de 19 ulus, dont 7 ulus d'or. L'athlète Norman Saunders s'est notamment démarqué avec une récolte de 2 ulus d'argent aux compétitions sportives inuites.

Absence de la délégation du Nunavik-Québec

Média : Radio

Invité(s) : Jean-Luc Thibault

Ressource(s) : Marie-Paul Rouleau

Durée : 9 min 21 s

Dernière modification :
11 mars 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Les premiers Jeux de l'Arctique
Radio
3 min 24 s
14 mars 1970
En 1970, Yellowknife est l'hôte des premiers Jeux de l'Arctique : une rencontre d'athlètes vivant au nord du 55e parallèle.
Destination Nunavut 2002
Télévision
3 min 10 s
Nouveau territoire canadien depuis 1999, le Nunavut est co-hôte des XVIIes Jeux de l'Arctique.